Elections Municipales

Félicitations à tous nos conseillers municipaux qui, de Caussade à Valence d’Agen, ont choisi de s'engager au service de leurs concitoyens. Ce premier tour des municipales a massivement reconduit les sortants. Nombre de candidates, de candidats qui ont porté des projets neufs, souvent visionnaires sont déçus... mais ce n’est que partie remise. De nouveaux Marcheurs qui ont répondu à l’appel pour un engagement citoyen nous rejoignent.

A Montauban, Pierre Mardegan, vice-président du Conseil départemental et Responsable des Urgences 82, en première ligne pendant toute cette période, a décidé avec son équipe de ne pas se maintenir compte tenu du choix des montalbanais au 1er tour. Au regard de la crise sanitaire, le projet de « Osons Montauban » était visionnaire en phase avec les nouveaux enjeux locaux économiques, sanitaires, écologiques et sociaux. La liste était composée de nombreux citoyens talentueux pour qui c’était un premier engagement mais certainement pas le dernier...

A Moissac, le RN part avec un avantage certain face à la liste de gauche. Les vieux clivages ont la vie dure, les appels à la création d’un Front républicain ont été rejetés. Si les Moissagais ne se mobilisent pas le 28 juin, c’est l'extrême droite, avec son jeune chef, qui pourrait s’installer aux commandes de la ville. On imagine les conséquences économiques, sociales et culturelles pour Moissac et le territoire !

A Valence d’Agen, au terme d’une magnifique campagne, Corinne Dubois et sa liste, ont mis en difficulté l’équipe sortante. Avec 46% des voix, cette défaite annonce pour demain des victoires.

Après le deuxième tour, nous ferons donc le bilan de ces élections, dont on savait qu’elles seraient difficiles pour notre mouvement, et en particulier dans ce département. Mais notre enracinement se poursuit et bouscule peu à peu traditions et jeux politiques.

Protéger, relancer, réformer

Nous sommes dans une crise inédite, d’une ampleur inégalée depuis la guerre 39-45. C’est pourquoi, le Président, le gouvernement veulent associer tous les partenaires sociaux, tous les corps intermédiaires aux grandes décisions qui vont infléchir le cours de nos vies. Ce nouvel horizon devrait prendre forme en juillet avec la remise des travaux de la Convention citoyenne sur le climat, des contributions des Présidents des trois Chambres, Assemblée nationale, Sénat et CESE et bien sûr la fin du Ségur de la santé qui devrait redonner de l’air à l’hôpital et augmenter les salaires des soignants.

Le gouvernement a agi vite et fort, en mobilisant, c’est du jamais vu, d’énormes crédits en soutien aux salariés, aux travailleurs indépendants, aux entreprises et à l’activité économique en général : prêts garantis par l'Etat, chômage partiel, reports, voire annulation des charges… L’Europe, forte d’une entente renouée entre la France et l’Allemagne a emboîté le pas.

La République En Marche entend prendre sa part dans la réflexion sur le monde « d’après » C’est pourquoi, dans la foulée de la Grande marche, du Grand débat, des Conventions citoyennes, LaREM organise pour et avec ses adhérents des ateliers de réflexion. Cette réflexion qui aborde les domaines de l’environnement, du social, de l'économie, du travail, doit déboucher sur des propositions nouvelles, intégrant les leçons de la période. Ici en Tarn-et-Garonne, avec des dizaines d’adhérents, nous avons à ce jour tenu dans des salles virtuelles, des ateliers qui doivent se poursuivre jusqu’à la fin du mois.

Par ailleurs, LaREM s’est engagée, bien avant la crise du Covid19, dans une grande réforme de ses statuts. Nous sommes entrés dans la phase de mise en place ce qui va conduire un peu partout en France et bien entendu en Tarn et Garonne à une remise à plat de nos organisations et de notre mode de fonctionnement. Notre mouvement se recentre sur ses adhérents, appelés à participer directement à la désignation des instances. Pour une démocratie interne revivifiée, plus proche des territoires ! Nous voulons en même temps développer l'engagement citoyen en proposant à tous les élus des formations pour les accompagner au quotidien (Tous Politiques). LaREM qui a mis en place la parité femme/homme dans toutes ses instances, travaille à l'implication des femmes en politique (Toutes Politiques).

Nous voulons ouvrir la route, ensemble avec les bâtisseurs, qu'ils soient ou pas de La République En Marche, pour la réussite de notre pays.

Stéphanie Arakélian-Galan Référente de La République En Marche 82 et l’équipe départementale de LaREM82