Vous le savez, nous étions réunis le week-end dernier à la Fondation Jean Monnet pour l’Europe à Lausanne pour la Grande Rentrée de La République En Marche en Suisse. Conscients du RDV européen historique qui nous attend 26 mai prochain, nous avions choisi de placer cette journée sous le signe des Elections européennes et de ses enjeux. Pour ceux qui n’étaient pas avec nous, en voici un compte-rendu.

Quels sont les enjeux de cette élection ?

A 92 ans, le Professeur Sidjanski se lance dans un nouveau combat pour l’Europe. Il nous a apporté le témoignage d’une vie au service de ce grand projet politique. Pour lui qui a fui la guerre en Serbie pour l’Italie, puis fui le fascisme pour la Suisse, son premier contact avec l’Europe fut l’intuition de l’absurdité de ces rivalités européennes : « j’arrive en Italie, on me dit que la recherche italienne est la meilleure du monde ; j’arrive en Suisse on me dit « ca tombe bien nous avons la meilleure recherche du monde ; je passe en France, vous avez de la chance, nous avons la même... ». Pour lui, c’est clair : la culture ne connaît pas de frontières.

La difficulté aujourd’hui, nous a-t-il dit, c’est que l’Europe fait face à de nombreuses menaces et défis en même temps : alors il nous faut distinguer l’urgence et le long terme. L’urgence c’est de faire barrage à ces populismes qui remettent en question la démocratie, qui mentent aux peuples, qui se nourrissent des conséquences de la crise, de l’austérité et de la peur. La Pologne, la Hongrie, l’Italie aujourd’hui ont basculé dans les mains des démagogues. L’Allemagne est ébranlée, la France et les Pays-Bas auraient pu basculer eux-aussi.

L’urgence selon lui, c’est de proposer un projet autour d’un noyau fédérateur comme le propose Emmanuel Macron.

L’urgence c’est de répondre au chômage des jeunes, à la peur. Et pour cela il faut proposer un projet qui aille de l’avant : « j’ai été dépouillé de tout, quand vous êtes dépouillés de tout, ce qui compte c’est le projet. Le pire c’est le sentiment de laisser glisser, de reculer ».

Mais attention au vocabulaire, pour rassembler, le Professeur ne croit pas qu’il faille parler d’une « Europe des cercles » ou d’une « Europe à deux vitesses » - en utilisant ces mots-là vous renvoyez ceux qui ne sont pas au centre à leur situation de périphérie - mais plutôt d’un « noyau politique » de 9-10 pays dans la zone euro, capables d’avancer et d’être rejoints par les autres Etats quand ils le souhaiteront. Un cadre existe pour faire cela sans réviser les traités : la « coopération renforcée ».

Devenu citoyen d’honneur grec, le Professeur Sidjanski votera le 26 mai prochain.

*Retrouvez l’intégralité de son intervention sur Facebook. *

Quelle peut bien être notre mission de marcheurs dans cette élection capitale ?

L’Europe c’est l’ADN même d’En marche : nous savons que l’Europe est notre avenir. Si notre mission de marcheurs est évidemment de porter au quotidien la mise en œuvre du programme que nous avons construit et porté, nous devons aussi, au-delà de l’agitation quotidienne, ne pas nous tromper de combat. Le grand combat en 2019, c’est l’Europe. C’est de donner au Parlement Européen une majorité de progrès, qui refuse de jouer sur les peurs et sur la haine.

Ce sera difficile, mais notre responsabilité cette année, c’est d’aller convaincre les Français et les Européens que oui, vraiment, ça vaut la peine d’aller voter le 26 mai prochain. C’est de faire en sorte que ce jour-là, ils n’aient rien de mieux à faire, ni barbecue, ni piscine, ni grand ménage de printemps... Car en 2019, ne pas voter, ce sera donner sa voix à ceux qui sont « contre » ou ceux qui seront assez fous pour sacrifier l’Europe simplement pour sanctionner tel ou tel mot du Président. Pensons aux jeunes qui ne sont pas allés voter contre le Brexit... ou aux démocrates qui n’aimaient pas assez Hillary Clinton et le regrettent amèrement. Faisons-en sorte que demain, nous puissions être fiers de notre vote, collectivement, comme en 2017. En Suisse, nous nous sommes fixés un objectif, ambitieux et réaliste à la fois : atteindre 20% de participation. Ambitieux parce que c’est 7 points de plus qu’en 2014. Mais réaliste, parce que ce n’est ni plus ni moins que le taux de participation aux législatives de 2017.

Nous avons beau ne pas vivre dans l’Union Européenne. Nous vivons pourtant l’Europe au quotidien : au-delà des 175.000 Français présents en Suisse, ce sont 1.4 millions d’Européens que nous croisons tous les jours et les Français de suisse beaucoup plus pro-européens que les Français !

Retrouver la présentation de la journée et la Feuille de route de LREM Suisse pour les Européennes : https://drive.google.com/file/d/1T8zsqcGomcHgmVy78bswvfgKgp2jiaU4/view?usp=sharing

Convaincre, oui mais comment ?

Après une mise en bouche autour d’un petit jeu de cartes créé par les Marcheurs de Paris 16 - « fake news or not fake news » - nous nous sommes répartis en 5 groupes pour deux ateliers :

👉 Atelier 1 : « Des arguments pour parler d’Europe ou comment convaincre un Euro déçu que ça vaut la peine d’aller voter » le 26 mai prochain. Les participants devaient d’abord se mettre d’accord entre eux sur les 2 idées reçues qu’on entend le plus souvent sur l’Europe par exemple « l’Europe c’est trop technocratique » » (institutions) ou « l’Europe c’est la livre circulation des terroristes » (sécurité). Puis, l’un endossait le rôle de l’eurodéçu et les autres devaient se mettre d’accord sur la réponse la plus convaincante et la plus efficace pour le convaincre d’aller voter quand même.

Allez ! on vous envoie nos petites fiches pour que vous puissiez vous entrainer :

👉 « Des outils pour convaincre » ou comment convaincre chacun 10 fois plus de personnes d’ici au 2019 » : réseaux sociaux, vérification des sources, communication et gestion de l’agressivité... Voici la fiche vérification des sources :https://drive.google.com/open?id=1Dp0Zs8Q-bSzghhAAyUHEEjcdQs4GoydZ

A la demande générale nous organiserons d’ici décembre 2 ateliers spécifiques pour approfondir les deux autres outils : réseaux sociaux et communication/gestion de l’agressivité !

Si vous êtes intéressés, dites-le nous en répondant au questionnaire : https://anne409.typeform.com/to/C22u1t

Un clin d’œil de l’histoire : visite des archives de la Fondation Jean Monnet pour l’Europe

Le saviez-vous ? Les archives personnelles de Jean Monnet sont conservées à la Ferme de Dorigny, sur le campus de l’université de Lausanne qui nous a fait un accueil extraordinaire. Juste un extrait pour vous mettre du baume au cœur : ** la lettre de Kennedy à Jean Monnet ** « For centuries, emperors, kings and dictators have sought to impose unity on Europe by force. For better or worse, they have failed. But under your inspiration, Europe has moved closer to unity in less than twenty years than it had done before in a thousand. You and your associates have built with the mortar of reason and the brick of economic and political interest. You are transforming Europe by the power of a constructive idea. Ever since the war the reconstruction and the knitting together of Europe have been objectives of United States policy, for we have recognized with you that in unity lies strength. And we have also recognized with you that a strong Europe would be good not only for Europeans but for the world. America and a united Europe, working in full and effective partnership can find solutions to those urgent problems that confront all mankind in this crucial time ».

Actuel non ? Retrouvez le texte complet :http://www.presidency.ucsb.edu/ws/index.php?pid=9365

Alors ?! En Marche !

Impressions des participants : une journée passionnante et des marcheurs gonflés à bloc, des pistes d’argumentaires à creuser et affiner, l’urgence de sensibiliser les jeunes et surtout une demande forte : des Ateliers de formation plus longs pour approfondir les outils d’ici Décembre !


Les prochaines étapes :

  • Ce MERCREDI 26 septembre à 19h à la salle 13e ART, place d’Italie, à Paris : Restitution de la Grande Marche pour l’Europe. Pour ceux qui seraient de passage à Paris, je vous invite vivement à participer en vous rendant sur place (Inscription obligatoire sur : https://enmarche.typeform.com/to/SKvrWQ. Pour les autres RDV en LIVE sur : https://www.facebook.com/EnMarche/

  • LES JOURNEES LREM continuent le week-end prochain : n’hésitez pas à en parler à vos familles et amis marcheurs en France et à l’étranger. Je signale en particulier une Grande Marche des Progressistes organisées par nos amis de Berlin en présence notamment de Daniel Cohn Bendit

  • LES PROCHAINES CONFERENCES-DEBATS en Suisse auront lieu fin octobre et fin novembre autour de l’économie en Europe et de la Sécurité. Vous pouvez suggérer des intervenants en répondant à cet email. Un immense MERCI à la Fondation Jean Monnet pour l'Europe qui nous a accueilli avec une gentillesse, un engagement et une disponibilité désarmants et à toute l’équipe de LREM, particulièrement à ceux qui ont conçu ces ateliers avec moi : Alexandre, Hugues et Romain, et à Hugo, Alexandre et Anne-Adelaïde pour leurs excellentes contributions.

Anne DARDELET, référente territoriale, pour LaREM ! Suisse