Le 28 juin dernier, le comité de Lausanne s’est retrouvé pour une réunion de coordination. L’occasion de rencontrer de nouveaux marcheurs, venus débattre de problématiques qui impactent directement les Français établis en Suisse (vote électronique aux élections, questions européennes qui feront débat lors de la prochaine campagne européenne, préparation de la visite du Sénateur Yung). Un des sujets longuement débattu portait sur le système des retraites : En effet, le mécanisme de retraite française en Suisse est important à connaitre ainsi que les effets du futur système d’impôts à la source. Etant résidant en Suisse, on y paye aussi ses impôts donc il faut faire attention à ne pas être prélevé deux fois ! Un couple participant à la réunion relate son cas personnel : s’inquiétant de cette perspective de double imposition, il se rapproche de sa caisse de retraite Agir / Arco. Lors de leur premier échange, la caisse explique : « il n’y a pas de convention entre la suisse et la France donc vous devrez payer vos impôts en France ». Le couple appelle donc le centre des impôts des français de l’étranger (Noisy le Grand) qui pour sa part, atteste de l’existence d’une convention. Il conseille donc au couple de : • Télécharger la convention de 11 pages • Récupérer la déclaration d’impôts suisse • Une déclaration des services fiscaux suisse • Envoyer le tout à la caisse de pension française Cette dernière a finalement répondu qu’il n’y aurait donc pas de prélèvement sur leur retraite en France. D’autres personnes autour de la table rapportent des faits similaires, avec la « Carsat » caisse de la sécurité sociale. Pour l’instant quand on les contacte, il est difficile d’avoir des gens informés au bout du fil. De plus on doit tout envoyer en version papier à Carsat. Ils ne prennent pas les mails. Notre conseil pour En Marche ! Suisse : • Il faudrait déjà s’assurer que le gouvernement informe correctement les différentes caisses de pension et organismes. Ce n’est pas à chaque retraité d’envoyer la convention à l’administration. • Il faudrait prévenir les retraités touchant des pensions françaises et habitant en suisse de faire bien attention à leur situation fiscale. En poursuivant les échanges, évidemment la question des pensions de réversion est abordée. Une nouvelle fois, les participants soulignent une légère cacophonie gouvernementale sur le sujet… En Suisse, quand une femme n’a jamais travaillé ou très peu mais que son mari a été fortement en activité, la caisse de retraite lui octroie une petite part de la retraite de son mari dès le début de la retraite. Le prochain comité à Lausanne se tiendra autour du 20 août – sera annoncé dans l’espace Agenda de notre site !