En ce 14 juillet, à Saint Jean de Luz, des individus issus d’une manifestation non déclarée s’en sont violemment pris au Maire de la ville, Monsieur Jean-François Irigoyen et à nos symboles les plus essentiels, arrachant les drapeaux tricolores posés devant le monument aux morts, placardant des affichettes prônant l’indépendance du Pays Basque et une banderole insultante pour la France et l’Espagne. Alors que le 14 juillet est pour tous les français un jour de rassemblement, de fraternité, le jour où notre République est mise à l’honneur, une minorité d’extrémistes a voulu mettre à mal cette tradition républicaine en faisant preuve d’une violence extrême tant verbale que physique. Cela n’est pas tolérable, et si nous avons à cœur de soutenir notre territoire, notre culture, notre langue et nos traditions, nous ne pouvons cautionner de tels comportements. Nous condamnons donc avec la plus grande fermeté ces agissements d’un temps révolu envers un élu de la République et envers la France, actes qui vont à l’encontre de nos valeurs républicaines et démocratiques. Nous sommes en France, nous sommes Français et cela plus que jamais.