Nous citoyens européens voulons faire de l’Europe un espace géographique de paix et de prospérité pour tous ses habitants.

Consolider la paix en ne permettant pas à des puissances étrangères de nous imposer leurs idées et leurs solutions, en garantissant nos frontières, garantir à nos concitoyens des opportunités de développement individuel, de prospérité basée sur la contribution au bien commun et le mérite et une juste répartition des ressources ; l’Europe est notre seule chance de garantir un avenir de liberté pour nos populations ;

S’appuyer sur les valeurs qui ont conduit à la construction de l’Union Européenne, profondément humanistes et reposant sur l’idée de justice et de dignité humaine ; développer une politique d’accueils des migrants digne, juste et responsable qui leur permette à eux aussi de contribuer à la prospérité et d’ avoir un juste retour de leur travail et de leur mérite ;

Consolider la zone euro pour faire de l’euro une vraie monnaie, qui soit au même titre que le dollar ou le yuan une monnaie d’échange international, veiller à ce que se mettent en place au sein de la zone euro les mécanismes de solidarité et de responsabilité assurant la solvabilité de la monnaie, et permettant un développement harmonieux au sein de la zone, notamment au plan agricole et industriel ;

Faire de la zone euro une espace politique et démocratique plus intégré, en coordonnant les responsabilités budgétaires et économiques, sous le contrôle des élus concernés ;

Favoriser l’émergence d’entreprises européennes dans les secteurs d’avenir et permettre aux entreprises existantes de se développer dans un environnement stable au plan réglementaire, revoir les règles de concurrence et les conditions de leur application dans une vision mondiale des marchés et pas seulement la vision du marché intérieur et en tenant compte des orientations politiques du Conseil ;

Prendre toutes les mesures pour garantir un meilleur cadre de vie des européens grâce à l’utilisation des systèmes les plus performants pour la fourniture de l’énergie, pour en limiter la consommation chaque fois que cela est possible, pour éviter des blacks out en interconnectant les réseaux et en gérant finement l’adéquation entre la demande et l’offre, en s’appuyant sur les ENR et l’énergie nucléaire ;

Prendre soin des forêts et des zones naturelles en limitant l’emprise des constructions, en soignant leur intégration dans l’écosystème, immeubles neutres en énergie, végétalisation, limitation de la macadamisation pour limiter les effets du réchauffement, adapter l’habitat et la production agricole à l’élévation de température et développer la recherche scientifique sur le climat et les facteurs qui peuvent avoir un impact, limiter les émissions polluantes et mettre en place des systèmes de dépollution efficaces ;

Lorsque des mesures à fort impact sur les activités agricoles ou industrielles doivent être prises gérer les transitions en impliquant les acteurs et en tenant compte de la disponibilité des solutions alternatives ;

Développer l’éducation et la formation pour garantir à tous les citoyens la compréhension de l’économie, donner les bases pour apprécier l’environnement culturel européen, développer les formations scientifiques pour former les ingénieurs dont l’Europe a besoin pour maitriser l’évolution des technologies et des systèmes, renforcer la recherche scientifique fondamentale, notamment pour ce qui touche les technologiques, l’environnement, le développement durable, et la médecine.

Olivier Voirin, marcheur de Paris 18.