ÉDUCATION : LA VISION DE BENJAMIN GRIVEAUX

" La liberté et le progrès : voilà la promesse que doit tenir Paris à chacun de ses enfants. Et c’est l’éducation qui en est la principale clé d’accès. Elle permet à chacun de s’émanciper de son milieu, de ne plus être assigné à résidence, d’être mobile dans la société et ainsi de progresser. Elle accorde à chaque enfant de Paris la liberté de s’en sortir par le travail, en lui offrant les meilleures conditions possibles pour y parvenir. Donner les mêmes chances à tous les enfants de Paris sera ainsi au coeur de mon action. Parce que le rôle du maire de Paris est de préparer la prochaine génération en luttant contre les inégalités qui se creusent entre les enfants des quartiers favorisés et les autres ; entre ceux dont les parents ont les moyens de les scolariser dans l’enseignement privé et ceux issus de familles modestes. Je veux faire tomber ces barrières. " Benjamin Griveaux, Septembre 2019

SES 3 GRANDES PRIORITÉS

1- tous les enfants parisiens bilingues à la sortie du collège.

Pourquoi ? Pour redonner une chance à chacun en luttant contre les discriminations qui s’exercent, par exemple, dans les différents concours et examens, ou lors de l’entrée dans la vie professionnelle. Comment ? En mobilisant tous les moyens de la Ville autour de cet objectif, de la crèche aux activités extrascolaires en passant par le temps périscolaire dans l’école publique. Permettre à tous les petits Parisiens de bien maîtriser l’anglais à la sortie du collège, c’est leur donner une ouverture sur le monde. Si la Ville n’a pas vocation à se substituer à l’éducation nationale, elle peut faire beaucoup pour redonner les mêmes chances à chacun, dès le plus jeune âge.

2- Préserver la santé de nos enfants.

C’est le rôle du maire d’être attentif à la santé de sa population, notamment envers les populations fragiles comme les enfants car les maladies développées dès le plus jeune âge ont des conséquences sur une vie entière. Je veux un air pur dans les crèches, les écoles et les collèges ; une alimentation saine et biologique dans les cantines et dans les crèches, ainsi qu’un accompagnement plus solidaire des enfants en situation de handicap.

3- Simplifier la vie des parents et les soutenir pour leur permettre de rester vivre à Paris

Tout sera fait pour que les familles, en particulier les classes moyennes, puissent rester vivre à Paris. Comment ? En facilitant le quotidien des parents qui travaillent et en soutenant davantage les nombreuses familles monoparentales que compte la capitale.

Retrouvez sa vision et ses premières propositions dans ce document.

REMUNICIPALISER LES CANTINES SCOLAIRES DU 18ème ARRONDISSEMENT DE PARIS

« Il y a un arrondissement qui pose un immense problème : c'est le XVIIIe. Le seul arrondissement, avec le IIe, où les cantines font l'objet d'un contrat de délégation de service public. On y sert 14 000 repas par jour ! Et d'après les parents que j'ai rencontrés, la qualité n'est pas au rendez-vous. Servir des sandwichs emballés dans du plastique, ce n'est pas possible. Si demain je suis maire de Paris, je re-municipaliserai la restauration scolaire dans le XVIIIe. Le rôle du maire de Paris est de défendre les biens publics, l'alimentation en est un. Être maire, c'est se battre pour l'avenir de nos enfants. » Benjamin Griveaux, Septembre 2019

À retrouver plus en détail dans cette interview et cette vidéo

SA MÉTHODE : CONSULTER ET ASSOCIER

Benjamin, Griveaux, candidat LaREM à la mairie de Paris a mis en place un Conseil de l’éducation qui sera présidé par Carole Diamant, professeure de philosophie en zone sensible et déléguée générale de la Fondation égalité des chances. Ce conseil de l’éducation va consulter les parisiens et formuler des propositions en s’appuyant sur le travail réalisé par le groupe de travail Education et petite enfance de LaREM Paris depuis 1 an.

Ses priorités : trouver des solutions pour faciliter l’apprentissage dès le plus jeune âge, promouvoir l’anglais, le numérique et favoriser les échanges avec les régions et l’international. Développer de nouvelles manières de penser et la responsabilité citoyenne des enfants et améliorer l’organisation du temps périscolaire. Sachez qu'aujourd’hui 80% des cadres parisiens avec enfants aimeraient quitter Paris (chiffres France Inter ce matin). Ce chiffre est alarmant. Nous ne voulons pas d’une ville où il n’y aurait que des célibataires ou couples sans enfant.