1- Pour un 18e apaisé, accueillant et vivant

SÉCURITÉ - PROPRETÉ - MOBILITÉS - VIE DE QUARTIER - ESPACES VERTS

CONSTAT

Les habitants du 18e arrondissement sont dépossédés de l’espace public de notre arrondissement. Les causes ? L’insécurité, le manque de propreté, les incivilités, le bruit et le sur-tourisme. Il s’agit concrètement du commerce illégal et des ventes à la sauvette qui se tiennent à la Goutte d’Or et à Porte Montmartre, des conditions indignes dans lesquels vivent habitants, migrants et sans-abri à la Porte de La Chapelle, des agressions permanentes place La Chapelle, sans oublier la présence massive de touristes à Montmartre, Tout cela rend le quotidien est lourd, pesant. Dans un arrondissement qui manque cruellement d’espaces verts (seulement 3%), la privation des espaces verts existants dans le 18e est aussi une réalité (Cimetière Montmartre, Jardin d’Eole, Jardin Rosa Luxemburg, Square Louise Michel).

Nous souhaitons que chacun se réapproprie l’espace public, qu’il soit le lieu d’interactions apaisées. La mise en place d’une vraie police municipale à Paris est le premier maillon de la chaîne à installer. Nous voulons aussi repenser la gestion de la propreté, de la voirie et des espaces verts pour plus d’efficacité. Nous pourrons une attention particulière à l’aménagement de nos quartiers, pour créer des lieux de vie et de partage accueillant et vivant. En faisant la part belle aux piétons, aux enfants et à la végétalisation.

PROPOSITIONS

.

➜ Faire respecter la loi et l’ordre public pour que la ville soit plus sûre pour chacun

  • Mettre en place une police municipale armée, rattachée au maire d’arrondissement, garantie d’une action adaptée et efficace dans nos quartiers.
  • Ouvrir une coopération avec les forces de sûreté de la RATP, pour lutter plus efficacement contre les agressions physiques et verbales dans les transports en commun.
  • Lutter contre le commerce illégal (vente à la sauvette, activités non déclarées).

➜ Faire respecter la loi et l’ordre public pour que la ville soit plus sûre pour chacun

  • Mettre en place une police municipale armée, rattachée au maire d’arrondissement, garantie d’une action adaptée et efficace dans nos quartiers.
  • Ouvrir une coopération avec les forces de sûreté de la RATP, pour lutter plus efficacement contre les agressions physiques et verbales dans les transports en commun.
  • Lutter contre le commerce illégal (vente à la sauvette, activités non déclarées).
  • Lancer un dispositif de Travail d’Intérêt Général « Tu casses, tu répares – tu salis, tu nettoies » afin d’agir plus efficacement contre les incivilités en donnant du sens à la sanction dans une perspective deresponsabilisation et d’éducation.

➜ Des rues propres, calmes et ordonnées

  • Donner au mairie d’arrondissement la gestion de la propreté, de la sécurité, de la voirie et des travaux. Elles sont mieux à même d’être au fait des enjeux et problématiques vécus.
  • Propreté : plan massif d’investissement pour du matériel plus efficace et un travail moins pénible pour les agents.
  • Implanter des poubelles sélectives dans nos rues.
  • Repenser l’ensemble du plan de circulation du 18e.

➜ Multiplier les espaces verts dédiés aux riverains, au coeur des quartiers

  • Aménager une rue jardin (débitumer) et une placette par quartier avec piétonisation, végétalisation, bancs, etc (ex : place Charles Bernard/Rue du poteau, rue des abbesses, rue vauvenargues).
  • Mettre en place un gardiennage dans les espaces verts qui en ont besoin.
  • Aménager et étendre l’emprise de nature des squares du 18e, favoriser la pleine terre.
  • Améliorer l’accès et diversifier les usages du Cimetière Montmartre.
  • Rouvrir l'accès aux espaces verts des cités HBM de Paris Habitat à Porte Montmartre.

➜ Faire plus de place aux piétons, vélos et mobilités douces

  • Créer des rues 100% réservées aux vélos avec des abris à vélo sécurisés pour le stationnement.
  • Créer « Trott’lib », le service de trottinettes électriques de la Ville de Paris.
  • Convertir tous les 2 roues motorisés thermiques en 2 roues électriques et appliquer la tolérance 0 pour les comportements gênants (stationnement/trottoir, bruit).
  • Rendre gratuit l’usage du funiculaire pour les habitants de Montmartre.
  • Permettre, à la ligne Roissy bus de desservir le 18e en autorisant de nouveaux arrêts (2 arrêts : place Clichy et Mairie).
  • Repenser le plan de circulation et pacifier la circulation automobile aux abords des écoles.

➜ Aménager le 18e à l’échelle de nos vies, à l’échelle de nos quartiers

  • Créer 2 fois plus de quartiers pour 2 fois plus de proximité. Soit 16 micro-quartiers dans le 18e, gérés par un “manager de rue” (agent ou citoyen engagé), point de contact unique et permanent pour traiter tous les besoins du quartier.
  • Donner plus de pouvoir aux citoyens pour décider des projets et de l’entretien, à l’échelle de chacun des 240 quartiers de 8 à 10 rues.
  • Recueillir l’avis des habitants sur les commerces dont leur quartier a besoin.

2- Agir pour donner une place à chacun

ÉDUCATION - SANTÉ - EMPLOI - LOGEMENT - CULTURE - PAUVRETÉ

DIAGNOSTIC

L’identité du 18e est riche de diversité et de contraste. La vivacité de son tissu associatif en témoigne. Or, aujourd'hui trop d'habitants sont seuls, trop de quartiers sont cloisonnés et trop de morceaux d’histoire sont inaccessibles. La jeunesse de certaines quartiers est assignée à certains emplois, par manque de réseaux ou de culture et trop d’habitants sont prisonniers de la pauvreté… quand d’un autre côté, le prix de l’immobilier ne cesse d’augmenter. Les écarts se creusent, il devient de plus en plus difficile pour les familles modestes d’envisager un avenir dans le 18e.

➜ Nous agirons pour** faciliter la vie des familles et garantir à chacun un avenir** dans le 18e. Cela commence par repenser intégralement la politique du logement. Se loger à Paris ne doit plus être un frein. Ensuite, c’est par l’éducation, l’accès à un emploi et à la culture pour tous que nous lutterons contre le déterminisme social, pour permettre à chacun de choisir sa vie.

PROPOSITIONS

.

➜ Faciliter la vie des familles

  • Créer une « carte famille monoparentale » (50 heures gratuites de garde d’enfants/an).
  • Élargir les horaires d'ouvertures des crèches jusqu'à 19h30
  • Créer une mutuelle municipale pour permettre aux Parisiens d’avoir une complémentaire santé, quels que que soient leur âge, état de santé ou revenus.
  • Créer des centres de santé, près de chez soi, ouverts de 7 heures à minuit -18e = un centre adossé à une maison médicale de garde central dans le 18e.
  • Pour des écoles zéro pollution, nous voulons mettre en place le meilleur système de ventilation possible.

➜ Agir pour l’émancipation de chacun et la cohésion sociale

  • Élargir les horaires d'ouverture des bibliothèques et revoir l’organisation des activités péri-scolaires : le mercredi au vert, la culture.
  • Créer une cité éducative (label d’excellence QPV). Développer les rôles modèles entre les jeunes des quartiers populaires et les habitants du 18e par des parrainages et promouvoir l’apprentissage.
  • Ouvrir les villas des artistes aux enfants les mercredis après-midi et week-ends
  • Organiser chaque année une nuit des théâtres pour les habitants du 18e avec parrainage jeunes des quartiers populaires
  • Sensibiliser les familles pour lutter contre l’évitement scolaire, en particulier à la Goutte d’Or et Marx Dormoy.
  • Revoir l’organisation du temps péri-scolaires : envoyer les enfants à la campagne, développer le savoir-être, l’esprit critique t et l’humanité de nos enfants pour mieux vivre ensemble.
  • Encourager toujours plus les solutions inter-générationnelles : aide à domicile, cohabitation avec un étudiant, jeune actif, femme isolée, réfugié titulaire du droit d’asile, orientation pro.

➜ Une politique du logement plus efficace et plus juste

  • Accompagner les classes moyennes dans l’accès au logement privé et dans le parc social. Développer le logement intermédiaire et une relation de confiance avec les bailleurs privés.
  • Revoir les critères d’attribution, être transparent et faciliter la mobilité choisie dans le logement social.
  • Lutter contre le logement insalubre et les marchands de sommeil
  • Agir pour une rénovation énergétique des logements sociaux plus rapide et efficace, notamment en travaillant avec des acteurs de l’économie sociale et solidaire (les compagnons batisseurs par exemple) et accompagner les copropriétés.
  • Développer l’habitat participatif et inciter à la mutualisation de biens et services au sein des immeubles : Ordener Poissonniersen faire un projet pionnier ?
  • Augmenter la part des logements de + 2 pièces dans le 18e (62,5% < ou égal 2 pièces)

➜ Permettre à chacun de trouver un emploi et de vivre dignement de son travail

  • Créer 1.000 emplois dans les cantines en favorisant leur attribution aux habitants du 18e issus des quartiers populaires et ouvrir des cantines solidaires dans les quartiers.
  • Ouvrir une filière d’apprentissage aux métiers de bouche destinée en priorité aux jeunes du 18e
  • Stimuler le recours + fréquent aux dispositifs d’aide aux entreprises (emplois francs, ZFU, contrats aidés, apprentissage).
  • Créer une Maison France Service pour améliorer l'accès aux droits de ceux qui en ont le plus besoin (site Ordener-Poissonniers).

3- L’alimentation : levier écologique, solidaire et source d’emploi.

AGRICULTURE - SANTÉ - EMPLOI - LOGISTIQUE URBAINE - SOLIDARITÉ

DIAGNOSTIC

Le 18e ne produit pas les denrées alimentaires nécessaires à faire vivre ses 200.000 habitants. Nourrir Paris est source de nuisances : 18% des émissions de CO2 de Paris sont liées à l’alimentation, notamment au transport, les livraisons quotidiennes encombrent nos rues et la production de déchets est colossale. Sans oublier que dans le 18e, la qualité des 14.000 repas servis dans nos cantines scolaires tous les jours est très insatisfaisante.

➜ À l’heure du réchauffement climatique et des dangers qui pèsent sur la biodiversité, le 18e doit s’engager fortement. Nous souhaitons repenser toute notre filière alimentaire pour en faire un modèle écologique - de la terre à notre bouche - solidaire et source d’emplois pour les personnes en difficultés de nos quartiers.

PROPOSITIONS

.

➜ Soutenir une agriculture locale et raisonnée en contractualisant avec les producteurs d’IDF

  • Objectif : couvrir 20% des besoins alimentaires des Parisiens grâce à l’agriculture en région francilienne.
  • Accompagner le développement de l’agriculture francilienne en créant une coopérative de producteurs avec laquelle passer des contrats long-terme d’achats municipaux.
  • Créer un label « Paris local » pour valoriser les commerces et restaurateurs partenaires de la coopérative.

➜ Un nouveau modèle de restauration scolaire avec des cuisines de quartier, levier d’emploi

  • Revenir à une cuisine fait maison dans nos quartiers, à partir de produits bio, locaux, de saison pour les cantines scolaires.
  • Reconstruire des cuisines de quartier dans chaque quartier et penser leur utilisation 7jours/7 24h/24 pour fournir des EHPAD, cantines solidaires dans les quartiers, etc.
  • Développer l’usage de ces nouvelles cuisines de quartier en cantines solidaires pour les habitants les soirs et week-end, (modèle cantines de Lyon) (prix du repas selon conditions de ressources)
  • Créer 1.000 emplois dans les cantines en favorisant leur attribution aux habitants du 18e issus des quartiers populaires (remunicipaliser le système).
  • Ouvrir une filière d’apprentissage aux métiers de bouche destinée en priorité aux jeunes du 18e.

➜ Développer une logistique urbaine plus souple et moins polluante

  • Augmenter le nombre de places de livraison en surface à proximité des commerces.
  • Expérimenter des rues dynamiques avec des places réservées à différents usages en fonction de l’heure de la journée (LED au sol, plots rétractables, etc.).
  • Faire respecter les horaires de livraison en particulier dans la zone touristique internationale à Montmartre (police municipale).
  • Miser sur le fret ferroviaire pour l’approvisionnement du 18e en denrées alimentaires et penser une logistique du dernier kilomètre souple et propre (petits camions de livraison électrique).
  • refondre en profondeur de la logistique urbaine, pour un « dernier kilomètre zéro émission » : grâce à des centres logistiques urbains articulés à des points relais et des consignes dans chaque quartier

➜ Faire du site Ordener Poissonniers, une cité de l’alimentation et de l’agriculture durable.

  • Halle alimentaire dans les anciens entrepôts SNCF : marché couvert,ateliers de transformation, food hall/ restaurants + transfert des commerces de la rue dejean
  • Construire la première cuisine de quartier (> écoles du quartier + cantine solidaire)
  • 1.000 m2 d’agriculture urbaine et une ferme urbaine

➜ Encourager la consommation et aux comportements responsables

  • Implanter des points relais de proximité dédiés à l’alimentation en circuits courts de qualité.
  • Réorganiser les marchés du 18e : en avoir 1 dans chaque quartier 1 matin et soir de semaine, sur des rues avec moins de circulation et faire plus de place aux producteurs d’IDF sur nos marchés.
  • Multiplier les cours de cuisine en activité préscolaire et développer des ateliers cuisine en famille le week-end.
  • Multiplier les composts collectifs dans les écoles, les quartiers et chez l’habitant et la mise en place de “frigos solidaires” chez les commerçants.
  • Organiser un festival annuel de partage des cultures autour de l’alimentation « Le Goût des autres »

4- Un projet urbain et humain de réconciliation des 2 visages du 18e

URBANISME - ACCÈS AUX DROITS - ÉCOLOGIE/RESPIRATION

DIAGNOSTIC

  • Il existe une fracture territoriale et sociale entre l’Ouest et l’Est de l’arrondissement (la plus forte à Paris) (46% des habitants sont en Quartiers Prioritaires de la Ville - QPV). La frontière se fait aux niveaux des boulevards Barbès / Ornano / Ney.
  • Urbainement, la structure du logement (60% de logements sociaux aux portes Nord) et l’enclavement des quartiers Est entre les faisceaux ferrés de la Gare du Nord et de l’Est sont 2 facteurs favorisant.
  • Socialement, cela se traduit par un taux de chômage 2,5 fois plus élevé, un taux de population sans diplôme de 50% aux portes de Paris et un taux de pauvreté à 23,3% en moyenne dans le 18e (16,2% à Paris).
  • Le 18e est un des rares arrondissements de Paris à avoir connu une véritable mobilisation des Gilets Jaunes, au Nord/Est de l’arrondissement.

Nous voulons agir pour améliorer la cohésion sociale et territoriale du 18e :

  • Sociale et territoriale : Réinterroger les projets urbains pour diminuer la densité de population et revoir les équilibres logements sociaux/logements intermédiaires/logements privés et la taille des logements (favorisés les + de 2 pièces) en misant sur l’habitat participatif (partage de bien et services au sein de l’immeuble + focus intergénérationnel). Cela concerne le projet urbain Ordener Poissonniers mais aussi les 2 projets Gare des Mines-Fillettes et Hébert à la Porte de La Chapelle où + 10.000 logements sont attendus en 2025.
  • Territoriale : Désenclaver les quartiers Est par un meilleur accès à pied et en transport en commun :
  • couvrir les voies de la gare du Nord avec un esplanade verte (le projet dessiné aujourd’hui s’autofinance à 50%) et qq équipements (cuisine satellite, équipements sportifs).
  • implanter une Gare de proximité sur le modèle de Pont-Cardinet dans le 17e.
  • Démocratique et sociale : Travailler sur l’accès à l’emploi et l’accès aux droits. La crise des Gilets Jaunes a mis le doigt sur le fait que « 30% des Français n'utilisent pas les droits qui leurs sont ouverts », il semble évident que les populations de ces quartiers sont les premières concernées >> Penser une mairie ou construire une Maison France Services (budget État) au cœur des quartiers populaires, sur l’une des emprises de cette diagonale pour regrouper les services et moderniser leur fonctionnement pour faciliter l’accès aux droits des habitants est une véritable opportunité de dynamisme social et démocratique.

PROPOSITIONS

.

➜ Réinterroger le projet Ordener/Poissonniers (site SNCF de 3,7 ha à la jonction des 3 quartiers populaires Simplon - Goutte d’Or et Marx Dormoy) : diminution de la densité de population, projet alimentation/écologie avec construction d’une cuisine satellite pour les cantines scolaires, une marché couvert/halle alimentaire, une cantine solidaire de quartier, de l’agriculture urbaine.

➜ Couvrir les voies de la Gare du Nord (entre le boulevard de La Chapelle et la rue Ordener) pour créer un nouveau parc de 3 hectares afin de retisser du lien entre les quartiers populaires de la Goutte d’Or et de Marx Dormoy/La Chapelle.

➜ Créer une nouvelle Gare de proximité (type Gare Pont-Cardinet), au niveau du faisceau ferré de la Gare du Nord (entre la rue Ordener et le boulevard Ney) pour permettre l’arrêt des RER B et D, de la ligne H et structurer un hub multimodal autour des lignes 4 et 12 du métro.

➜ Construire une nouvelle Mairie, regroupant l’ensemble des services et des élus, plus efficace, plus moderne et plus proche des habitants du 18e. L’implanter au cœur des quartiers populaires.

➜ Travailler à un programme ambitieux de requalification des portes de Paris, pour faire des lieux d’innovation de la ville durable en termes d’écohabitat, de végétalisation et de création de résidences et d’ateliers d’artistes.

.

5- Une nouvelle méthode : de l’écoute, du dialogue et du bon sens.

DÉMOCRATIE - OUVERTURE - PARTICIPATION

DIAGNOSTIC

Les habitants nous le disent : ils se sentent peu écoutés, loin des centres de décision. La démocratie participative orchestrée à Paris déçoit. Il est urgent de redonner un pouvoir d’agir aux habitants et aux acteurs locaux, de travailler avec eux pour l’intérêt de tous. De plus,les habitants qui en ont le plus besoin se perdent dans cette administration fragmentée, impersonnelle, déconnectée et figée. C’est au service public d’épouser la logique des habitants et non l’inverse pour faire de la** qualité du service rendu notre boussole.**

➜ Nous souhaitons agir en concertation dans un esprit d’écoute et de dialogue afin de construire une action collective grâce aux talents de chacun. La mairie est un lieu accessible et connu de tous les habitants. Faire de la mairie la première porte à laquelle les habitants trouvent une aide, un accompagnement, un sincère soutien est une priorité.

PROPOSITIONS

.

➜ Un maire qui rend compte annuellement de son action auprès des habitants

➜ Une mairie au service des habitants, au plus près de ceux qui en ont le plus besoin.

  • Déménager les services de la mairie sur le site Ordener Poissonniers et l’adosser à une maison France Services
  • Repenser l’accueil des citoyens à la mairie dans l’objectif d’être un facilitateur du quotidien
  • Ouvrir un « accueil parents » permettra d’accompagner les familles de manière personnalisée (demande de crèche, de logement...)
  • Recruter des jeunes de nos quartiers populaires en apprentissage dans les services de la mairie
  • Développer la mairie hors les murs pour améliorer l'accès aux droits : un guichet unique mobile de services et d’informations présents dans les quartiers et sur les marchés.
  • Multiplier les animations accessibles à tous à la mairie (concert, activités sportives, lecture)

➜ Faire participer les habitants aux décisions importantes

  • Permettre aux citoyens de déposer un voeu à l’ordre du jour du Conseil d’arrondissement et de participer au débat en recueillant plus de 150 soutiens d’habitants
  • Soumettre, après consultation, les grands projets urbains aux habitants par référendum d’initiative locale.
  • Créer un conseil citoyen de suivi et d’évaluation des décisions.
  • Mieux communiquer et interagir avec les habitants grâce à une application mobile Paris 18e (agenda de la vie locale, offre d’emploi et stage chez les commerçants et artisans du 18e, informations sur les travaux, discussion avec les élus).
  • Instaurer un conseil de la jeunesse pour faire participer les jeunes à la vie démocratique
  • Améliorer les concertations concernant les projets urbains en associant les habitants dès le diagnostic (cf charte ASA PNE)

➜ Mettre en place un plan d'urgence pour le Nord Est Parisien coordonné par un adjoint en charge de traiter tous les domaines qui recouvrent le cadre de vie

  • sécurité, propreté, espaces verts,
  • accès aux droits, emploi, commerces,
  • logements, lutte contre la pollution de l’air et sonore
  • expérimenter la prise en charge à 100% de l’hébergement d’urgence par la ville de Paris pour lutter contre le sans-abrisme
  • lutte contre le comerce illégal de Crack et prise en charge des personnes souffrant d'addictions

➜ Mieux coopérer avec tous nos partenaires

  • Mieux associer les associations de quartier aux prises de décision. Nous souhaitons passer de la “concertation” à la “co-construction” des projets. Trop souvent - et notamment en ce qui concerne les projets d’urbanisme- les habitants et les associations sont mis devant le fait accompli.
  • Réunir de manière hebdomadaire un conseil des maires d’arrondissement autour du Maire de Paris
  • Avec l’État sur la question des campements de migrants et de SDF et sur la gestion de la toxicomanie, en particulier la colline du crack. Tendre vers l’objectif zéro campement en prenant en charge au niveau de la ville la compétence de l’hébergement d’urgence
  • Avec les villes limitrophes (Saint-Ouen, Saint-Denis, Aubervilliers), en particulier sur la question des transports, de la gestion des frontières administratives et des projets urbains aux portes Permettre à tous les partis politiques et associations républicaines de se réunir dans les locaux de la mairie.

6- Pour un tourisme raisonné, une économie locale et offre culturelle qui profitent à tous

DIAGNOSTIC

Les atouts du 18e sont considérables : son patrimoine, au sommet duquel le Sacré-Coeur, son histoire, ses lieux de culture et de débauche, le savoir-faire de ses nombreux artistes et artisans. Pour autant, aujourd’hui, nous subissons. Nous subissons un tourisme de masse, mal orienté et mal encadré. Nos rues sont encombrées par les cars de tourisme, qui polluent notre air, les boutiques de luxe et les « bazars » de pacotilles remplacent de plus en plus nos commerces de proximité.

➜ Il y a urgence à agir pour donner un nouvel élan à notre économie locale et la rendre profitable pour tous. Nous voulons favoriser la diversité des commerces de proximité et inciter les habitants à une consommation raisonnée et responsable. Nous développerons des parcours touristiques mettant plus en valeur les richesses du 18e pour que les flux touristiques nourrissent notre tissu local. Améliorer notre offre culturelle et travailler à la rendre plus accessible à tous fait également partie de nos priorités.

PROPOSITIONS

.

➜Valoriser les acteurs locaux et penser des synergies d’acteurs

  • Créer une maison des artisans du 18e, lieu d’informations, de rencontres et de transmission de savoir
  • Ouvrir les villas des artistes aux enfants les mercredis après-midi et week-ends
  • Nuit des théâtres pour les habitants du 18e avec parrainage jeunes des quartiers populaires
  • Redonner de l’authenticité à la fête des vendanges

➜ Soutenir activement le commerce de proximité

  • Mettre en place d’une cellule d’urgence commerciale sous l’autorité du maire d’arrondissement pour faire face à la crise et création d’un « fonds de solidarité commerçants » doté de 15 à 20 millions d’euros pour soutenir les moments difficiles
  • Ouvrir les commerces le dimanche dans tout Paris
  • Augmenter le dispositif de vidéo-protection actuel pour renforcer la sécurité dans les rues commerçantes et avoir un policier municipal référent dans chaque quartier
  • Augmenter le nombre de places de livraison en surface à proximité des commerces ➕ expérimenter des rues dynamiques, dans lesquelles les places pourront être réservées à différents usages en fonction de l’heure de la journée, grâce à des dispositifs innovants (LED au sol, plots rétractables, etc.)
  • Faciliter le démarrage d’une activité́ en proposant des loyers progressifs et expérimenter la mise en commun des locaux commerciaux
  • Lutter contre le commerce illégal (vente à la sauvette, activités non déclarées).

➜ Repenser et mieux équilibrer l’activité touristique à Montmartre

  • Étendre la zone touristique internationale (ZTI) de Montmartre et piétonniser le haut de l butte Montmartre (place du Tertre et alentours)
  • Connecter les deux secteurs d’attractivité touristique (La Butte et les puces) par des parcours aménagés pour répartir les visiteurs sur le 18e et faire bénéficier, à plus de commerçants, des retombés touristiques et mieux valoriser le patrimoine (Sacré-Coeur, Halle St Pierre), le caractère artistique et culturel du lieu (Place du tertre, mur des « je t’aime », cimetière Montmartre).
  • Créer un cercle vertueux grâce à la mise en place d’un label des acteurs touristiques

➜ Améliorer et diffuser l’offre culturelle de l’arrondissement

  • Transformant certains édifices patrimoniaux en équipements culturels majeurs : la Mairie en un lieu fusionnant tous les arts, à l’image du 104 (peinture / danse / photographie / musique / …) et la Halle Saint-Pierre en un lieu dédié à l’artisanat, la mode et les arts créatifs, en lien avec les boutiques de tissus (spécificité du 18e).
  • Construire une nouvelle bibliothèque de quartier (Sud Ouest arrondissement) avec espaces de travail pour les étudiants.
  • Elargir les horaires d’ouverture des bibliothèques le soir et le dimanche, et en faire des lieux de services utiles, notamment pour l’apprentissage de la langue française.