«Nous avons hérité du 20e siècle un Etat providence de l'assurance, et nous devons le conforter, mais nous devons bâtir pour le 21e siècle un Etat providence de la dignité et de l'émancipation, et il nous faut une organisation collective de fraternité, qui assure la dignité de chacun, c'est là mon objectif principal. C'est pourquoi, ce que nous devons faire en matière de solidarité nationale, c'est une révolution profonde qui rende aux Français leurs droits, leur dignité, leur espérance, et je la résumerai autour de trois principes : la prévention, qui attaque les inégalités avant qu'il ne soit trop tard, car c'est tout à la fois plus efficace et plus juste, l'universalité, qui donne les mêmes droits à chacun, de manière transparente, parce que c'est le seul moyen de rebâtir la confiance dans notre système, la dignité par l’aide, l'accompagnement, la présence, le travail comme clef de l'émancipation pour toutes celles et ceux qui peuvent y avoir accès, car c'est ce qui permet à chacun de véritablement construire sa vie. » Emmanuel Macron, Président de la République, le 13 septembre 2018

Le président de la République a présenté le 13 septembre 2018 la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté. Sur 4 ans (2019 - 2022), le budget de cette stratégie s’élèvera à près de 8,5 milliards d'euros. Ancrée dans le 21e siècle, cette stratégie s'appuie sur 5 engagements et 21 mesures pour agir auprès de ceux qui en ont besoin.

Concrètement, quel sont ces engagements et que vont-ils vous apporter ?

  • Engagement n°1 : L’égalité des chances dès les premiers pas pour rompre la reproduction de la pauvreté : empêcher qu’un enfant pauvre aujourd’hui ne devienne un adulte pauvre demain, rompre avec le déterminisme de la pauvreté, renouer avec l’égalité des chances républicaine, tels sont les premiers enjeux de la stratégie pauvreté.
  • Engagement n° 2 : Garantir au quotidien les droits fondamentaux des enfants : cela se traduira d’abord par une mobilisation spécifique pour lutter contre la présence d’enfants à la rue. La mise à l’abri des enfants constituera un objectif majeur de politique publique, déployé dans le cadre du « Logement d’abord » et en particulier du plan de résorption des bidonvilles.
  • Engagement n°3 : Un parcours de formation garanti pour tous les jeunes : instauration d’une obligation de formation pour tous les jeunes jusqu’à 18 ans.
  • Engagement n°4 : Vers des droits sociaux plus accessibles, plus équitables et plus incitatifs à l’activité : mise en place d’un revenu universel d’activité durant la mandature. Cette refonte constituera à terme un nouveau filet de sécurité sociale.
  • Engagement n°5 : Investir pour l’accompagnement de tous vers l’emploi : la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté portera une ambition inédite d’accompagnement pour tous les allocataires des minima sociaux, trop souvent livrés à eux-mêmes.

Mesure clef

Un plan de formation afin de renforcer l’apprentissage de la langue française, de 0 à 6 ans.

Pour aller plus loin

Les animateurs des comités de LaREMParis 14 répondront à toutes les questions que vous vous posez lors des ateliers-débats sur la transformation de notre modèle social organisés très prochainement. N'hésitez pas à consulter le calendrier de nos réunions.

Vous pouvez également répondre en ligne au questionnaire, les résultats de cette enquête seront transmis aux parlementaires parisiens qui s’en saisiront afin d'avancer des propositions.

Documentation et liens

Le Dossier de presse

Le site