Le contexte et son historique

LaRem Paris 11 avec des élus d’arrondissement et des groupes “Démocrates et Progressistes” et “Parisiens, Progressistes, Constructifs et Indépendants” avaient demandé cette annulation en décembre 2018 au Conseil de Paris. En effet, cette transformation du dernier terrain de pleine terre de l'Est parisien en un complexe massif agglomérant déchèterie, immeubles de 9 niveaux, gymnase et parkings dans un des quartiers les plus denses du monde était à la fois dépassé, anachronique et disproportionné.

La qualité du travail associatif et des riverains a aussi mis en évidence les problèmes de méthode de la mairie et les faiblesses techniques et juridiques d’un projet imaginé il y a plus de 10 ans.

De la même façon que le jardin Villemin du 10e arrondissement a été épargné il y a 30 ans pour devenir un espace vert iconique du Canal Saint-Martin, le terrain Ménilmontant a donc maintenant une nouvelle chance pour se transformer en espace de plein air et d’innovation écologique indispensable à l'Est Parisien.

Notre proposition sur le fond

Nous souhaitons que ce nouveau projet soit à la hauteur de deux urgences définies à Paris, en France et en Europe : le climat et la biodiversité. Nous souhaitons aussi qu’il incarne une nouvelle qualité de vie à Paris en portant des usages complémentaires : jardin public et jardin partagé intégrant des installations sportives écologiques en lien avec Paris 2024, ouverture vers l’arrondissement via la rue Duranti et participation à la trame verte reliant le cimetière du Père Lachaise au square de la Roquette.

Si une Recyclerie peut s’installer il faudra qu’elle soit à la dimension de ce petit îlot parisien et conçue avec les riverains pour être un atout pour le voisinage et non un repoussoir.

Notre proposition sur la méthode

Nous retenons la qualité du travail associatif, sa capacité à rassembler riverains, commerçants, associations sportives, parents d’élèves et tout le tissu citoyen de l’Est du 11e ardt. Nous souhaitons que le nouveau projet s’appuie sur cette participation citoyenne et l’expertise acquise par les habitants. C'est grâce à des projets comme celui-ci, projet de couture urbaine délicate, que la démocratie participative au niveau local prend tout son sens.

Enfin, la question de l’accès au logement social reste centrale dans notre arrondissement, et nous souhaitons que toute nouvelle éventuelle construction se fasse sur un cahier des charges zéro carbone avec des bâtiments intégrant la biodiversité grâce à leur végétalisation et à leur architecture.

Le groupe LaRem participera dans ce sens au cadre de discussion proposé par la Mairie en veillant à ce que le projet porte une ambition écologique et sociale digne des enjeux de notre quartier.

Marianna Mendza, Référente LaRem Paris 11 pour l’ensemble de l’équipe de La République En Marche Paris.