J’habite dans le quartier de Belleville, j’aime ce quartier, je le vis quotidiennement, j’y fais mes courses et me régale dans les nombreuses cantines qui s’y cachent. Je lui connais beaucoup d’attraits, mais aussi, malheureusement, beaucoup de problèmes.

Il n’est pas possible de faire un diagnostic du quartier de Belleville en restant, que du coté 11ème, emprisonné par une frontière administrative invisible. C’est pourquoi, on a souhaité élargir, notre diagnostic en marchant, aux 3 arrondissements limitrophes qui composent Belleville et, de nous intéresser précisément à la partie Asiatique de ce quartier.

Savez-vous que Paris est la seule ville au monde où il y a plusieurs quartiers asiatiques ?

Paris possède, 4 grands quartiers asiatiques. Le plus grand est le Triangle de Choisy situé dans le 13e arrondissement. Le quartier du Temple / Arts-et-Métiers est pour sa part le plus ancien. Les deux autres quartiers asiatiques de Paris sont situés, à Belleville et, le dernier autour des rues Sainte-Anne / rue des Petits-Champs pour les Japonais et les Coréens.

Le quartier de Belleville, à cheval sur 4 arrondissements (le 20e, le 19e, le 10e et le 11e), est très cosmopolite. La grande population juive tunisienne en fait le premier quartier juif de Paris. Dans les années 1960, ce sont les communautés maghrébines surtout Kabyles qui s'y installent. Les dernières décennies, des communautés des Antilles, de l'Afrique subsaharienne et des Comores se sont installés au quartier, particulièrement au bas Belleville.

La présence chinoise à Paris date de plus d’un siècle et notre capitale a vu arriver plusieurs vagues d’immigration. À la fin des années 70, avec l’ouverture politique de la Chine, c’est une nouvelle vague importante d’habitants de Wenzhou (ville portuaire au sud de Shanghai et immense région) qui arrive dans le quartier de Belleville. A cette époque, subissant une forte démolition d’immeubles vétustes puis une restructuration importante, Belleville est réagencé avec des tours HLM et une multitude de locaux commerciaux à reprendre. Les Wenzhou arrivants ont déjà familles et connaissances à Paris, c’est une communauté très soudée Dans les années 80 c’est l’arrivée des Teochew, des Chinois d’Indochine, pour la plupart commerçants et déjà installés dans le 13ème, qui emménagent à Belleville. D’où l’apparition de nombreuses cantines vietnamiennes. Les derniers Chinois à arriver à Belleville sont les Dongbei, essentiellement des femmes et des hommes du Nord-Est de la Chine. La plupart issus du corps industriel d’État, ils viennent en France avec l’espoir de se créer une nouvelle vie.

Le Belleville de nos jours comprend plusieurs communautés, qui ne se côtoient que très peu, sauf parfois au moment des repas, car la gourmandise n’a pas de frontière. Dans la rue de Belleville, on remarque une division qui émane de ces vagues d’immigrations. Côté 20 ème arrondissement, les nombreux restaurants Wenzhou se succèdent et partagent le trottoir de droite avec des cafés kabyles et boulangeries juives tunisiennes tandis que le côté 19ème arrondissement est plutôt dédié aux commerçants d’Asie du Sud-Est. Dans le 10ème s’ouvrent des boui-boui chinois originaires du Nord-Est de la Chine.

La sécurité est depuis longtemps une grande préoccupation de la communauté asiatique. L’année 2011 reste malheureusement dans les esprits de tous ceux que nous rencontrons. En effet, à la suite de vols en série visant les membres de la communauté asiatique et de la terrible agression d'un employé, plongé dans le coma après avoir tenté d'arrêter des pickpockets, de grandes manifestations de protestation avaient rassemblé plus de 7 000 personnes. SHI Weiming, aujourd’hui adjoint à la Maire du 20e et à l’origine de la création de la première BST (brigade spéciale de terrain) de la capitale avec une équipe de 22 policiers, exclusivement dédiée à la surveillance du bas-Belleville, se félicite d’une présence policière régulière maintenant. Il nous assure aussi que les commerçants se sont organisés entre eux pour être plus vigilants. Les grands restaurants qui accueillent des cérémonies comme des mariages ou des baptêmes ont embauché des vigiles pour protéger les convives et les établissements. Ces actions sont très inspirantes pour moi, habitant le quartier car une prise de conscience aurait dû avoir lieu plus tôt sans attendre un drame. De plus, cette BST est une véritable réussite car elle a contribué a baisser significativement le taux des agressions aux personnes ; qu’attendons-nous pour la mettre en place dans tous les quartiers de notre arrondissement ?

Les membres de la communauté Asiatique de deuxième génération ont d’autres préoccupations en plus de la sécurité : propreté, urbanisme et le vivre ensemble reviennent souvent ce qui prouve leur intégration complète dans la société française et, leur investissement aussi bien au niveau du quartier, de l’arrondissement que de la ville.

On ne le dira jamais assez, le multi-culturalisme de notre quartier est sa plus grande richesse.

Amine MILOUDI et Christelle TANG