Face à la hausse des prix de l'énergie, le Gouvernement agit concrètement pour les Français en mettant en place une aide sociale juste et efficace. D'ici le mois de décembre, 5,8 millions de ménages modestes qui bénéficient déjà du chèque énergie, recevront une aide exceptionnelle supplémentaire de 100 € pour les aider à payer leurs factures d'énergie. Ces derniers n'auront aucune démarche à effectuer et la recevront automatiquement par courrier durant le mois de décembre 2021, et ce, quel que soit leur mode de chauffage.

Généralisé en 2018, le chèque énergie est envoyé automatiquement entre mars et avril chaque année. Son montant varie entre 48 et 277 €, pour un montant moyen de 150 €, et son nombre de bénéficiaires est passé de 3,6 millions en 2018 à 5,8 millions en 2021. Au Paris, ce sont plus de 163 000 personnes qui bénéficient d’un chèque énergie, pour un montant moyen de 200 euros. Le chèque énergie peut être utilisé par les ménages bénéficiaires pour régler les factures des fournisseurs d’électricité, de gaz, de fioul domestique ou d’autres combustibles ; les charges de chauffage incluses dans les redevances de logements-foyers conventionnés à l’aide personnalisée au logement (APL) ainsi que certaines dépenses liées à la rénovation énergétique du logement.

Ce dispositif s'inscrit dans la stratégie de transition écologique voulue par le président de la République : faire de l'écologie à la française une écologie populaire en rendant accessible et bénéfique la transition énergétique au plus grand nombre. A date, ce sont 500 000 dossiers qui ont été déposés depuis le début de l'année 2021 pour bénéficier du dispositif MaPrimeRénov' qui vise à résorber les "passoires thermiques" en aidant les Français à financer la rénovation thermique de leur logement. A la fin de l'année, le Gouvernement estime que 800 000 dossiers devraient avoir été déposés et annonce que 2 milliards d'euros supplémentaires seront consacrés à ce dispositif en 2022.

Face à ceux qui prônent la décroissance, Emmanuel Macron et le Gouvernement démontrent une fois de plus que la transition écologique peut être mise en œuvre avec les Français et non à leur détriment. Le chèque énergie et MaPrimeRénov' sont deux dispositifs, parmi d'autres, qui s'inscrivent dans l'action résolue du Gouvernement qui a permis depuis 2017 d'améliorer comme jamais le pouvoir d'achat des Français, citons notamment :

  • la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des Français, soit une économie moyenne de 326€ par ménage
  • la baisse de l'impôt sur le revenu de 300 € en moyenne pour 17,5 millions de ménages
  • un gain de 170€ nets par mois pour une personne au SMIC, grâce à la hausse de la prime d'activité et aux baisses de cotisations
  • l'augmentation de 100 € nets par mois du minimum vieillesse et de l'AAH.

La solidarité et la justice sociale doivent se penser de façon globale. Et les personnes aux revenus les plus modestes méritent le respect plutôt que d’être transformées en cibles électorales pour des candidats qui annoncent, au hasard d’une émission de radio, des doublements de salaires sans réflexion, sans concertation, sans financement…


Rémi Chauvet, référent LaREM Paris 10