Avec 27% des suffrages exprimés, La République en Marche confirme être la force politique incontournable de notre 10e arrondissement. Nous nous plaçons juste derrière Europe Ecologie-Les Verts avec seulement 600 voix d’écart. Pour un mouvement qui n’existait pas il y a encore trois ans et se présentant pour la première fois aux élections européennes, ce score est plus que convenable : il est encourageant et de très bon augure pour l’avenir.

Le Parti Socialiste qui dirige la mairie de l’arrondissement depuis 1995 arrive loin derrière avec 10,21%, malgré son accord avec le mouvement Place Publique, que l’on aurait pu pourtant croire bien implanté dans l’arrondissement puisque son leader, Raphaël Glucksmann, habite le 10e…

Sur le plan national, le Rassemblement National, qui disposait depuis 2014 de 24 députés, n’en disposera plus que de 22 (23 lorsque le Royaume-Uni aura quitté l’Union européenne) et la liste Renaissance, qui participait pour la première fois à un scrutin européen, disposera de 21 élus (et 23, à égalité avec le Rassemblement National, lorsque le Royaume-Uni aura quitté l’Union européenne). Très loin d’une défaite, donc. Presqu’une victoire quand on sait que ce scrutin est généralement un vote de protestation vis-à-vis du mouvement politique aux responsabilités et réussit habituellement à l’extrême-droite qui pourtant recule cette année. Europe Ecologie - Les Verts améliore sensiblement son score de 2014, sans retrouver toutefois son niveau de 2009. Les Républicains et le Parti Socialiste s’effondrent, signe d’une stratégie et d’un positionnement défaillants dans cette campagne, dans la continuité des médiocres résultats des élections présidentielle et législatives de 2017. La France Insoumise connaît un cuisant échec, payant là sans conteste les excès répétés de Jean-Luc Mélenchon et son soutien dangereux au mouvement des gilets jaunes, dont le résultat des listes en compétition prouve, une fois encore, que ce mouvement a exagérément été grossi par les médias et notamment par les chaînes d’information en continue.

J’affirme que le président de la République a réussi son pari puisque l’extrême-droite régresse, malgré les cris de triomphe de Marine Le Pen et de son candidat. L’appel à aller voter, lancé par notre Président, a été entendu ; la participation à ce scrutin est en forte hausse et s’établit à 50,12%.

Dans le 10e arrondissement – puisque c’est aujourd’hui cela qui nous occupe en vue des élections municipales de mars prochain – nous devons capitaliser sur ces bons résultats, locaux mais aussi nationaux, pour hisser La République en Marche à la toute première place, lui ouvrir les portes de la mairie de la rue du Faubourg-Saint-Martin (refaite à neuf) et porter à la mairie de Paris celui de nos candidats qui recevra l’investiture.

A la place qui est la mienne, comme référent, je poursuivrai le travail que nous menons collectivement depuis 2016, en conformité avec nos valeurs et en loyauté avec les décisions qui seront prises au niveau de la ville comme de l’arrondissement.

Avec vous, qui avez été si engagés, si mobilisés, si enthousiastes aussi durant ces longues, très longues dernières semaines, je sais que nous arriverons, quatre années seulement après la création d’En Marche !, à faire de notre Mouvement le vainqueur des prochaines élections municipales à Paris et dans notre 10e arrondissement.

Hauts les cœurs !

Rémi Chauvet, référent LaREM Paris 10