Élise Fajgeles, députée (LaREM) de la 5e circonscription de Paris, ainsi que Rémi Chauvet, référent LaREM pour le 10e arrondissement de Paris, saluent le travail remarquable et coordonné des services de l’État, notamment la Préfecture, des services de la Mairie de Paris, ainsi que des associations et des bénévoles pour la mise à l’abri des centaines de migrants du campement du canal Saint-Martin, intervenue ce matin. L'Etat assume ses responsabilités pour une prise en charge digne qui s'accompagnera d'un examen approfondi de chaque situation administrative. La souffrance et l’insalubrité, pour les migrants comme pour les riverains, prennent fin. C’est un soulagement pour tous.

Durant ces derniers mois, de nombreux élus parisiens et Marcheurs de La République En Marche, et notamment Élise Fajgeles, ont œuvré pour trouver une solution durable, humaine et respectueuse de notre droit. Ce travail s’est fait dans la discrétion par souci d’efficacité.

La question migratoire est une priorité du Gouvernement depuis qu’il est entré en fonction. La « Bulle », qui était de fait un centre de premier accueil financé par l’État, a été remplacée à Paris par cinq CAES (Centres d’accueil et d’examen des situations), augmentant considérablement la capacité d’accueil de 450 places à 750 places et bientôt 1 000. Les députés de la majorité ont par ailleurs voté une augmentation de 26% du budget de l’État consacré à ce sujet, ainsi que le projet de loi Asile et Immigration (en première lecture) qui vise notamment à améliorer les conditions d’accueil des demandeurs d’asile et à mieux protéger les personnes les plus vulnérables.

Pour éviter à nouveau qu’une telle situation ne se reproduise et perdure, il est indispensable que les acteurs de la vie publique sachent mettre de côté les différends politiques et les effets d’annonce et de communication, pour privilégier concertation, pragmatisme et efficacité.