Paris perd 15.000 familles par an et se vide de ses enfants : 1.400 élèves en moins scolarisés à la rentrée 2019 (50.000 enfants en moins en 19 ans de politique socialiste) et des écoles ou des classes ferment chaque année.

C’est vrai dans tout Paris, cela l’est malheureusement d’autant plus dans le Centre.

Les élus de la majorité restent persuadés que l’organisation actuelle est la meilleure pour l’apprentissage des enfants. Ils refusent actuellement de prendre en compte le retour des usagers et d’initier une évaluation du système actuel sur tout Paris.

Or aujourd’hui 80% des cadres parisiens avec enfants aimeraient quitter Paris. Ce chiffre est alarmant. Nous ne voulons pas d’une ville où il n’y aurait que des célibataires ou des couples sans enfant.

Refaisons des familles une priorité de la ville ! La ville ne se substitue pas au ministère de l’éducation, elle le complète par ses actions et son volontarisme politique, de la crèche au collège.

Agissons dès la petite enfance pour lutter contre le déterminisme social et donner aux petits parisiens les meilleurs atouts pour l’avenir. Ce sont nos priorités et celle de notre candidat Benjamin Griveaux. Nos objectifs sont multiples :

  • Garantir au moins un agent spécialisé en école maternelle (ASEM) pérenne dans chaque classe
  • Augmenter les investissements de la Ville de Paris pour améliorer les conditions d’études des enfants (rénovation thermique pour avoir chaud l’hiver et préserver la fraicheur l’été tout en diminuant l’empreinte carbone, garantir des toilettes propres, rénover les réfectoires, etc...)
  • Lutter contre la pollution de l’air dans les établissements en mettant en place le meilleur système de ventilation possible dans chaque crèche, école et collège, en traitant au cas par cas la pollution environnante (réduction de la vitesse des véhicules en proximité ou déménagement des équipements trop proches des grands axes de pollution...)
  • Améliorer la qualité alimentaire des repas servis dans les restaurants scolaires des écoles et des colléges (aliments 100 % local, bio ou équitables, repas réalisés sur place...)
  • Rendre accessible au moins un établissement par quartier pour les enfants en situation de handicap
  • Faire en sorte que tous les enfants parisiens soient bilingues en anglais à la sortie du collège grâce à des temps d’initiation dans les crèches, des immersions linguistiques pendant les temps périscolaires ou les vacances, l’intervention d’étudiants anglophones... La maîtrise de l’anglais est la première discrimination à l’embauche dans de nombreux métiers. Les inégalités entre les familles qui y sensibilisent leurs enfants dans le cadre familial (cours particuliers, écoles privées bilingues, séjours linguistiques,...) et les autres qui n’en n’auraient pas les moyens doivent être réduites. La ville peut et doit agir !

L’ambition est de simplifier la vie des parents et de les soutenir pour leur permettre de rester vivre à Paris :

  • Améliorer l’accessibilité des familles au logement intermédiaire, qui propose des loyers à mi-chemin entre les prix du privé et du social, notamment pour les classes moyennes souvent hors critères
  • Créer un « accueil parents » dans chaque arrondissement où il bénéficieront d’un accompagnement sur-mesure pour toutes démarches relatives à leur enfant
  • Aligner le temps de sortie entre crèches, écoles maternelles et cours élémentaires à 18h30 avec possibilité de départ dès 18h pour permettre aux familles avec plusieurs enfants de faire le tour des structures sans stress
  • Offrir 50 heures de baby-sitting par an aux familles monoparentales en situation de pauvreté (35%) pour qu’elles puissent avoir le temps de faire leurs démarches administratives et d’emploi, ou tout simplement de souffler et de prendre du temps pour elles

Afin de consulter largement et d’associer les parties prenantes, nous mettons en place en septembre, Le conseil de l’éducation, qui sera présidé par Carole Diamant, déléguée générale de la Fondation pour l’Egalité des Chances. Les objectifs de ce conseil sont :

  • Coordonner les remontées de la consultation citoyenne que nous mettons en place
  • Faire émerger des propositions innovantes, simples et consensuelles

Pour associer les parisiens à la réflexion sur les premières propositions, un questionnaire en ligne est disponible http://education.benjamingriveaux.fr et des ateliers de consultation vont être mis en place prochainement. Ces ateliers sont ouverts à tous les parisiens dans une volonté de co-construction. La liste de ces rencontres est disponible sur la plateforme « En Marche ».

Dans Paris Centre, riche de toutes les mixités, nous ferons de l’égalité dans l’acquisition des savoirs notre priorité. Avec le regroupement des 4 arrondissements, nous travaillerons avec les associations de parents d’élèves pour définir une carte scolaire cohérente en évitant au maximum les fermetures de classes.

Ce mode de travail collaboratif avec l’ensemble des acteurs sera également utilisé pour lancer des expérimentations sur le temps périscolaire ou encore l’école inclusive. Ensemble, définissons les autres solutions à l'échelle locale que nous pourrons mettre en œuvre dans le secteur. Rejoignez-nous pour échanger, proposer et construire le Centre que nous voulons pour nos enfants !

Bonne rentrée à tous

Olivier PONSOYE, Référent de la République En Marche Paris Centre

Marie-Pierre LACOSTE, Responsable de la vie locale LAREM Paris Centre

Philippe BASLER, Responsable de l’engagement citoyen de Paris Centre et membre du Conseil de l’éducation