Aujourd’hui à lieu la marche des fiertés. Ce jour est l’occasion pour toutes et tous, LGBTQI+ et alliés, de donner de la visibilité aux attentes fortes en matière de lutte contre les discriminations, dont l’homophobie qui frappe encore comme une violence ordinaire. C’est aussi rappeler au monde que le combat contre les inégalités de droits est toujours d’actualité.

Nous savons les attentes fortes de nos concitoyens touchés de près par ces sujets et les doutes qui quotidiennement s’emparent d’eux vis à vis de l’action du gouvernement et de notre président. Peut-être est-il utile aujourd’hui de redire que le projet de transformation de notre pays porté par Emmanuel Macron et la République en Marche est celui d’une vision rénovée de l’économie et de l’emploi mais aussi de la société. C’est un projet pour toutes et tous, où l’on dit ce que l’on fait et l’on fait ce que l’on dit.

Le Président s’est engagé, lors de la campagne électorale, à ouvrir le droit à la procréation médicale assistée aux femmes seules et aux couples de femmes, c’est à dire à toutes les femmes. Le travail parlementaire a commencé à la suite des États-généraux de la Bioéthique, malheureusement trustés par les organisations anti-PMA, mais il faut rester confiant. La méthode employée est celle de l’écoute et l’on s’adresse à tout le monde. Cela ne veut pas dire que l’issue sera négative. Dix pays de l’Union Européenne ont déjà ouvert ce droit, nous ne resterons pas à l’écart. Tout comme jamais auparavant n’a été porté par un gouvernement l’objectif de l’égalité des droits homme-femme qui va s’inscrire dans la Constitution. Ce n’est qu’une question de mois mais la PMA sera inscrite dans notre corpus legislatif. Cela prend du temps mais le gouvernement comme le législateur veulent bien faire les choses : modifier aussi le droit de la filiation afin de permettre la reconnaissance des enfants nés de GPA, et tout simplement moderniser et adapter le droit à l’évolution des structures familiales d’aujourd’hui. Je cite “L’état civil des enfants nés par GPA à l'étranger de parents français doit être reconnu et transcrit par les autorités françaises, aucun enfant ne devrait être fantôme de la République ”.


91ca829a-d59d-4f52-b17f-e3d3fe0b930c.jpgParis 4e Juin 2018


Sur ce point, le discours des Bernardins a pu jeter un doute sur le progressisme affiché par le candidat Macron. L’on a pu voir ces derniers jours qu’il n’y a pas de doute. Devant les religions, notre Président s’est exprimé, comme il se doit, sans dénaturer la laïcité. La République écoute et s’adresse à tout le monde. Nous avons la volonté de retisser le lien social, c’est dans le pacte avec la Nation. Pour autant, tout en créant les conditions propices à une alliance diplomatique nécessaire avec le Vatican, le Président a su rappeler au chef de l’église catholique que sa vision de la société pouvait être différente. Celle de la France est progressiste et moderne. Le Président a rappelé la nécessité de l’ouverture à la PMA, comme le droit à la contraception. La nécessité aussi de donner des droits à tous les enfants et tout simplement de reconnaître l’amour dans le mariage pour tous. Je cite encore “Les droits sociaux doivent s'appliquer, par mesure d’équité, à toutes les familles, à tous les enfants et à tous les parents, quelles que soient leur orientation sexuelle ou leur identité́ de genre”.

La filiation inclut l’adoption et sur ce sujet encore une ouverture sera rendue possible aux couples pacsés " Parce que pour de nombreuses familles homoparentales cela reste douloureux d’avoir à adopter leurs propres enfants nous ferons évoluer la loi pour garantir une filiation dès la naissance

La lutte contre l’homophobie est une préoccupation importante pour La République en Marche ! « La tâche pour l'égalité des LGBT+ est immense et le respect à leur rendre c’est de travailler d’autant à légiférer”. Ces derniers jours des actes homophobes nous ont rappelé qu’il ne fallait rien lâcher et cela a ému nos élus au point de vouloir monter au créneau. On a voulu effacer du sol des marques arc en ciel ? Qu’à cela ne tienne, on pavoisera aux couleurs de la fierté l’Assemblée Nationale pour la première fois dans notre histoire. Le gouvernement et les parlementaires de la majorité seront présents à la Marche.


bb370ca8-cc6c-490f-bea6-65052b45ea1d.jpgParis Juin 2018


La lutte contre les discriminations faites aux LGBTQI+ se concrétisera dans divers axes qui ont été évoqués dans le programme de campagne du candidat Emmanuel Macron. Ce sera tout d’abord à l’école car cela commence dès le plus jeune âge. La fonction publique doit également être mieux sensibilisée. A ce sujet, des craintes concernant la loi Asile et Immigration se sont exprimées : des dispositions spécifiques de sensibilisation des agents de l’état aux situations des LGBTQI+ seront mises en œuvre. La protection des droits humains et des personnes fragiles doit être garantie en France, mais également au niveau européen. C’est aussi par l’Europe que les droits des LGBTQI+ seront protégés.

Le Président a annoncé enfin vouloir accueillir à Paris l’an prochain la réunion annuelle du Fonds Mondial de Lutte contre le Sida. A cette occasion nous reviendrons sur tous les corolaires qui accompagnent ce programme mondial.

Il serait trop long de lister ici le programme de travail qui est en œuvre. Mais loin des polémiques, restons confiants et patients. Nous devons encourager l’action de nos élus et accompagner quotidiennement la pédagogie nécessaire auprès de nos concitoyens.

Bonne Marche des Fiertés à toutes et tous.

Olivier PONSOYE