Le 9 mai, journée de l’Europe, nous célébrons la paix et l'unité sur le continent, des objectifs forts qui sont au cœur du projet et des ambitions de La République En Marche !

Ce 9 mai 2021 constitue le 71e anniversaire de la « déclaration Schuman », dont l’auteur est natif de notre bassin de vie transfrontalier. Cette année est également marquée par les 70 ans de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA), destinée à « changer le destin de ces régions longtemps vouées à la fabrication des armes de guerre dont elles ont été les plus constantes victimes » et dont notre territoire faisait partie. À la suite de ces événements fondateurs, l’Union européenne s’est construite progressivement. Elle a permis la réconciliation franco-allemande, la création d’un espace de liberté et d’échanges, une circulation des idées et des personnes inédite jusqu’alors, le tout porté par des valeurs communes, une citoyenneté partagée et une monnaie unique porteuse de prospérité.

Mais elle a également fait face à de nombreux défis. S’élargissant après la chute de l’URSS pour continuer sa destinée, l’Europe a été confrontée à la désunion lors de la crise de la dette souveraine née de la crise financière de 2008 et par le Brexit. Depuis le début de la crise migratoire, elle peine à trouver une approche commune et l’émergence d’un discours anti-libéral remet également en cause les droits humains (droits des femmes ou des LGBTI, notamment) dans certains États de l’Union.

L’Europe relève déjà certains des défis qui lui font face. Alors que le 9 mai 2021 marque la mise à l’épreuve de l’Union européenne par la pandémie de COVID-19 et son souhait de tirer les enseignements de ces crises, l’inédit plan de relance initié par la France et l’Allemagne l’an dernier esquisse un futur ambitieux et commun. L’avenir de l’Europe est également tourné vers la transition écologique pour garantir le futur de nos enfants et de notre planète avec l’objectif d’une neutralité carbone à l’horizon 2050, une première mondiale. C’est aussi l’Europe du numérique et de la donnée qui contribueront à créer les emplois de demain.

Mais les défis qui se posent aujourd’hui à l’Union européenne sont aussi politiques et sociaux. Une initiative commune est lancée aujourd’hui par le Parlement européen, le Conseil et la Commission européenne, qui ont décidé d’organiser une Conférence sur l’avenir de l’Europe. L’objectif est de dialoguer avec l’ensemble des citoyens pour promouvoir la démocratie et construire une Europe plus résiliente. Une consultation publique permettra à tous les citoyens européens de se prononcer et de donner leurs avis sur le projet européen pour façonner plus activement l'Union européenne qu’ils désirent. D'ici le printemps 2022, pendant la présidence française de l’Union européenne, la conférence devrait parvenir à ses conclusions et fournir des orientations fortes concernant l'avenir de l'Europe. Cette initiative, synonyme de renaissance européenne, est soutenue avec enthousiasme par La République En Marche !

Notre département de la Moselle constitue un carrefour de l’Europe et la pandémie de COVID-19 a démontré l’importance de tisser demain des liens transfrontaliers plus forts. La solidarité a été importante lors de la première vague, quand plusieurs centaines de patients atteints du COVID-19 des hôpitaux de la région Grand Est (Alsace et Lorraine) ont été pris en charge par l’Allemagne et le Luxembourg, mais les difficultés à passer certaines frontières ont également mis en exergue la fragilité des conquêtes européennes, qui ne doivent jamais être considérées comme définitivement acquises. Des initiatives nées des amitiés européennes, comme celle du Fonds Citoyen Franco-allemand, doivent enfin continuer à nous inspirer pour faire de la coopération citoyenne européenne une réalité pour chacun et chacune d'entre nous.

Aujourd’hui, La République En Marche ! de Moselle souhaite que les enseignements tirés de cette situation aboutissent à des décisions pérennes, levant les obstacles législatifs toujours existants pour le travail transfrontalier. Nous souhaiterions notamment que le Projet de loi 4D, en faveur de la Différenciation, Décentralisation, Déconcentration et Décomplexification, constitue une opportunité pour faciliter le travail transfrontalier. Nous plaidons aussi en faveur de la création d’un euro-département de la Moselle aux compétences élargies.

Hier territoire allemand, aujourd’hui département français, la Moselle restera toujours une terre d’Europe.

Nous souhaitons un excellent 9 mai à tous les Européens, à tous les Mosellans et à leurs voisins luxembourgeois et allemands. La République En Marche ! de Moselle