Le candidat Macron avait placé l’Europe au coeur de son projet ; et dès le début de son mandat, le Président Macron à réaffirmé sa volonté de rénover une Union Européenne de moins en moins adaptée aux évolutions de ce 21ème siècle.

Pour LaREM, seul parti national clairement identifié comme pro-européen, les élections européennes des 25 et 26 mai prochains représentent un enjeu crucial. La campagne nationale est déjà bien lancée alors qu’en Martinique nous sommes en vacance de référent(e) depuis 8 semaines. Réunir les animateurs et les adhérents, organiser la campagne tant sur le terrain qu’au niveau de la communication, le tout en un temps record : telle sera notre mission première. En cela, la plateforme internet En Marche !, permettant de communiquer avec les adhérents et qui jusqu’ici a largement été sous-utilisée localement par les référents précédents, nous sera précieuse. Nous entendons l’optimiser afin de décliner les messages nationaux au niveau régional et établir le lien avec les nombreux Marcheurs adhérents de notre mouvement, mais non inscrits dans un Comité Local.

En tant qu’animatrice du comité de la ville de Saint-Joseph, « Saint-Jo En Marche ! », j’ai déjà commencé la campagne sur les réseaux sociaux par le biais de la page Facebook du comité. Ce qui m’a d’ailleurs permis d’alerter sur la nécessité d’adapter la date mentionnée sur les tracts destinés aux territoires qui comme le notre votent le samedi 25 et non le dimanche 26.

Fédérer autour de la liste Renaissance sera ma priorité pour plusieurs raisons :

  • Arriver en tête en Martinique,
  • Regagner de la visibilité et de la crédibilité sur le territoire,
  • Raviver la ferveur de nos adhérents. Ce dernier point est important car une campagne est un moment d’union et de communion, un moment où l’on se rassemble autour de valeurs communes ; à charge pour moi de maintenir et consolider cette union après les élections.

Au-delà de nos adhérents, je veux mobiliser les électeurs Martiniquais qui dans une large majorité considèrent encore à tort, les élections européennes comme trop éloignées de leurs problématiques. Notre rôle est de leur rappeler par des exemples concrets, combien l’Europe est présente dans leur quotidien, ce qu’elle nous apporte déjà de positif et à quel point il est important d’y participer aujourd’hui, pour qu’elle soit plus efficace demain.

Fort de notre expérience européenne, que nous pourrons mettre à profit lors des prochaines élections municipales, nous travaillerons à parfaire notre organisation et à l’essor de nos comités locaux sur le territoire Martiniquais. Notre ambition au travers d’En Marche Martinique est de transformer en profondeur le paysage politique Martiniquais en contribuant à l’émergence de nouveaux talents et à l’implication de la société civile.

Lydia BEAULIEU