Le groupe thématique sécurité a été crée avec les premiers GT à l'automne 2017.

D'abord impliqué sur des sujets de portée nationale, il s'est rapidement recentré sur le local notamment en vue des élections municipales tout en gardant un œil attentif sur les travaux parlementaires, notamment celui du binôme Fauvergue-Thourot et leur rapport « d'un continuum de sécurité vers une sécurité globale ».

Ce groupe thématique est constitué d'une dizaine de membres dont plusieurs font partie des différentes équipes de campagne sur le département de Loire-Atlantique. L'automne 2019 a été marqué par 2 temps forts :

  • la rédaction de fiches avec des diagnostics différencies pour chaque candidat ou chef de file LAREM. Diagnostic tant quantitatif sur la délinquance de la commune que qualitatif sur les dispositifs en place (nombre de policiers municipaux, présence ou non de vidéo-surveillance, de protocole de participations citoyenne...) et ce grâce à l'open data, aux articles de journaux ou des sites des communes.
  • la venue de Jean-Marc Fauvergue, le 21 novembre dernier, ce en présence de plusieurs candidats ou chefs de file et de représentants du personnel de la TAN puis de la police nationale. Cette réunion de travail a aussi permis d'exposer la situation dégradée de la Loire-Atlantique en matière d'insécurité puis a donné l'occasion à Jean-Marc Fauvergue de faire une présentation globale des acteurs de la sécurité et des pouvoirs de police du maire en la matière.

A court terme, le GT sécurité continue son travail de veille en mettant à disposition des candidats des mesures pragmatiques et novatrices qui ont fait leurs preuves dans des communes d'autres départements et ce sans à priori partisan. A plus long terme, la pérénité du GT dépendra des résultats électoraux et surtout de l'apparition ou non de relais nationaux pour que la coconstruction issue du terrain soit une réalité et non un vœu pieux.