En réaction à la brève publiée dans Presse-Océan le 23 Juillet 2020, partiellement reproduite ci-dessus, la République en Marche en Loire-Atlantique regrette l'omission des guillemets autour de la citation du communiqué du Réseau inter-organisations 44 : « Cette rentrée politique est l’occasion pour le gouvernement et la majorité d’asseoir son projet favorisant les intérêts particuliers, au détriment des biens communs et de l’intérêt général », guillemets présents dans la version en ligne.

Cette omission pouvait laisser croire que Presse-Océan tenait lui-même de tels propos, ce qui nous semblait bien éloigné de la ligne habituelle du quotidien, modérée et favorable au pluralisme.

Sur le fond, la perception des biens communs et de l’intérêt général varie selon les expériences de chacun, et cette perception ne doit pas être dévalorisée en raison du soutien d’un mouvement au gouvernement.

A La République en Marche, nous pensons qu’il est indispensable pour le bien commun de concilier efficacité économique et justice sociale, innovation et inclusion. Notre vision du progrès consiste à bâtir une société audacieuse qui s’engage dans les transitions écologique et numérique et encourage les réussites individuelles, tout en préservant les valeurs essentielles de fraternité et de solidarité (Charte des valeurs).

La République en Marche est un mouvement démocratique et estime que le débat d’idées prime sur la contestation infructueuse. Nous regrettons que plusieurs signataires de ce communiqué soient des mouvements politiques exerçant ou ayant exercé des responsabilités nationales ou locales : Europe Ecologie Les Verts, Gauche démocratique et sociale, Génération.S, Nouvelle Donne, Parti Communiste Français. Nous les encourageons à préférer la compétition électorale, les propositions réfléchies et à participer au débat public par la rationalité.