Le paquebot LR est en passe de s’échouer en baie de La Baule-Escoublac et les Républicains écopent le navire en train de couler. Pour sauver le capitaine Louvrier, on appelle à la rescousse le maire de Pornichet Jean-Claude Pelleteur. Il le reconnaît lui-même, il n’est pourtant pas légitime à se mêler de la campagne des municipales de sa voisine. Mais peu importe, tous les moyens sont bons pour tenter de sauver ce qui peut l’être. La manœuvre ne surprendra personne.

Le navire Louvrier a d’abord touché un premier récif : le ralliement de l'actuel adjoint au maire de La Baule-Escoublac, Xavier de Zuchowicz, au candidat investi par LaREM Jean-Yves Gontier, qui apporte par sa nouveauté et son talent le bol d’air frais iodé que La Baule-Escoublac a tant besoin de retrouver. Touché par cette avarie, le candidat LR sent la dynamique de campagne grandir chez son adversaire, inexorablement. Et l’ultime avarie en date sonne comme le chant du cygne : le Premier ministre Edouard Philippe en personne a reçu Jean-Yves Gontier à Matignon pour l’assurer de son soutien ! Le 28 juin, les urnes livreront leur verdict, mais un vent de panique souffle chez les Républicains. Un ultime appel de détresse avant que les feux s’éteignent.