Depuis le mois de juin, nous avons, Anne Marie Poulain et moi-même, relancé l’animation du groupe thématique Egalité Femmes Hommes. Ce sujet nous anime l’une comme l’autre. Aussi, avons-nous commencé à travailler le sujet d’arrache-pied !

Nous avons réuni le groupe de travail fin juin et avons ensemble décidé de travailler principalement les quatre axes suivants :

  • L’engagement citoyen dont l’engagement politique pour les femmes avec l’idée de progresser dans le cadre des prochaines élections municipales
  • Les violences faites aux femmes
  • L’égalité professionnelle et l’indépendance financière
  • La place des femmes dans le sport.

Pour chacun de ces points, nous allons faire un diagnostic qui sera suivi d’analyses et enfin nous comptons bien faire des propositions !

Nous avons démarré l’étude par la place des femmes en politique compte tenu des prochaines élections.

Comme le souligne le Haut conseil à l’égalité, peu à peu les textes de lois et les réglementations étaient relativement sexistes (code civil Napoléonien, loi du 2 mars 1848 sur le suffrage universel – masculin.) évoluent, avec notamment avec la reconnaissance de l’égal accès à la citoyenneté (lois de parité). Nous avons choisi d’analyser les textes qui ont été votés et ceux qui légifèrent au plus près de nous afin de voir si les recommandations de l’Etat étaient bien appliquées dans le département de Loire-Atlantique.

Les obligations paritaires ont été sans conteste à l’origine, ces dernières années, d’un bond quantitatif de la part des femmes élues dans les conseils et les exécutifs tous échelons confondus – communal, intercommunal, départemental et régional – qui atteint désormais 40%.

Ce progrès démocratique, permis par la loi, répond à une exigence de justice dans la représentation politique mais ne doit pas masquer de fortes résistances :

  • Les femmes restent exclues des têtes d’exécutifs, non visées par des dispositifs légaux : 84% des collectivités locales sont aujourd’hui présidées par un homme ;
  • La répartition des délégations au sein de l’exécutif reste stéréotypée (aux femmes les affaires sociales, aux hommes les transports et le développement économique) et inégalitaire (les compétences les plus importantes symboliquement et sur la plan budgétaire sont très majoritairement allouées aux hommes) ;
  • les intercommunalités restent très inégalitaires (92% d’hommes présidents, 80% d’hommes 1er vice-président et 66% de conseillers) .

Donc, nous comprenons que beaucoup de travail reste à faire !

Le décret du 24 juin 2015 relatif au rapport de situation en matière d’égalité entre les femmes et des hommes intéressant les collectivités territoriales précise que les collectivités de plus de 20000 habitants doivent établir un rapport sur la situation égalité femmes hommes sur le territoire au plus tard pour le 1er janvier 2017. Cela concerne 7 villes en Loire Atlantiques ( Nantes, St Herblain, Reze, St Sébastien sur loire, Orvault,Vertou et Saint Nazaire) et 16 intercommunalités dans le département.

Le groupe de travail a récupéré une bonne partie des rapports réalisés par les collectivités. Nous allons maintenant pouvoir analyser ces documents et continuer notre analyse lors de nos prochaines rencontres !

Nous en profitons pour vous solliciter et venir à nos prochaines réunions !!

A très bientôt.

Marie-Laure COUFFY-MORICE

Expert en protection sociale et financière - Groupe AXA.

Co-animatrice groupe Thématique Egalité Femmes Hommes

Adjointe au Maire de Sucé sur Erdre et Membre de la Commission Culture de la Communauté de Commune Erdre et Gesvre