Marie Pierre Vedrenne, candidate de la liste #Renaissance, était à Saint Lunaire samedi 20 avril pour une soirée débat autour de l’Europe en compagnie de Michel Penhouët, Maire de Saint Lunaire, et Louis Jourdan, ancien Président de la Fondation du Mouvement européen. Le docteur Marc Bonnel, ex-délégué des médecins européens à Bruxelles animait la soirée.

Marie Pierre Vedrenne a rappelé que son engagement pour l’Europe a débuté en tant que citoyenne. Originaire de Limoges, elle a pris conscience de l’importance de l’Europe pour la paix lors d’une visite scolaire dans le village d’Ouradour sur Glane. Ce fut le point de départ de son engagement pour l’Europe, tout d’abord au travers de ses études en droit européen et de la création d’une section jeunes au sein du mouvement initié par Louis Jourdan. Par la suite, elle devient directrice de la Maison de l’Europe à Rennes dont elle vient de démissionner afin de mener la campagne des élections européennes et se consacrer à son mandat de députée européenne, prolongement logique de son engagement.

Elle a souligné la gravité de la situation dans laquelle se trouve actuellement l’Europe. C’est la première fois qu’un pays fait le choix de sortir de l’Union européenne. Face à la montée des populistes, il est important de rappeler aux jeunes générations que la paix et la libre circulation des personnes qui ont cours en Europe ne sont pas des acquis. Les citoyens ont envie d’une Europe qui les protège mais ne perçoivent pas, bien souvent, le rôle des institutions européennes et les actions mises en œuvre. Il faudra mieux rendre compte du travail mené au sein des instances européennes.

Beaucoup de sujets devront être portés et développés par nos futurs députés européens. La France, première puissance économique mondiale se devra d’être ferme dans la négociation de ses accords commerciaux. Le protectionnisme ne signifie pas le repli sur soi. La question de l’Europe de la défense, envisagée au travers de la constitution d’une armée européenne, se traduira probablement dans un premier temps par l’émergence d’une industrie européenne de la défense. Le programme Erasmus qui vient d’être ouvert aux étudiants issus de la filière de l’apprentissage, devra poursuivre son développement.

Pour ce faire, la dynamique du socle franco-allemand doit être réenclenchée. Par ailleurs, nos députés s’attèleront à la constitution d’un groupe central au Parlement européen dans lequel ils s’engagent tous à siéger dès à présent.

La diversité des profils et des parcours des candidats de la liste #Renaissance, liste de rassemblement, permettra d’adresser l’ensemble de ces sujets.

La liste #Renaissance portera haut et fort l’ambition européenne.