« Action Cœur de ville » : un plan pour dynamiser 4 villes majeures d’Ille-et-Vilaine

Le Gouvernement vient de lancer un plan inédit « Action Cœur de ville » pour redynamiser 222 villes moyennes en France. En Ille-et-Vilaine, Vitré, Saint-Malo, Redon et Fougères vont bénéficier de cette aide.

Le Ministre de la Cohésion des Territoires, Jacques Mézard, a annoncé hier un plan inédit baptisé « Action Cœur de ville » qui vise à redynamiser les centres-villes des petites et moyennes communes. 222 villes moyennes vont bénéficier de moyens inédits, 5 milliards d’euros sur 5 ans, mis à disposition pour accompagner des projets de redynamisation de centre-ville.

Carole Gandon, référente départementale En Marche 35, se félicite de ce plan inédit qui ciblera en Ille-et-Vilaine les communes de Vitré, Redon, Saint-Malo et Fougères: « Jamais un programme de cette ampleur n’avait été dédié à ces villes moyennes qui jouent un rôle essentiel dans le maillage de notre territoire. Alors que certains de nos territoires font face à des difficultés liées à la désindustrialisation et au renforcement des métropoles, le plan du gouvernement va bénéficier à ces villes en priorité dans lesquelles une action de redynamisation est nécessaire ».

Le plan Action Cœur de ville va donner des moyens pour réhabiliter les logements et améliorer leur performance énergétique, développer une nouvelle offre commerciale, mettre en place de nouvelles solutions de mobilités, pour rééquilibrer les conditions d’implantation avec la périphérie et faire en sorte que ces villes renforcent leur attractivité.

Carole Gandon conclut « Ce plan se veut plus ambitieux que ceux engagés par les politiques de la ville menées depuis 40 ans. Il va aider des territoires comme Fougères, Saint-Malo, Redon ou Vitré dont le taux de vacance commerciale ne cesse de progresser pour atteindre entre 7,5 et 10%. A l’heure où certains responsables politiques mettent en doute l’engagement du Gouvernement auprès du monde rural, le plan Action Cœur de Ville démontre une nouvelle fois que nous ne laissons aucun territoire au bord du chemin ».

Crédits photo de couverture Anne Texier - Ouest-France