« Mobilités du quotidien : répondre aux urgences et préparer l’avenir » : c’est le nom du rapport Duron établi par le Conseil d’orientation des infrastructures dont est membre Benoit Simian, député LaREM du Médoc.

Il a planché, avec les 15 membres du C.O.I., sur les projets d’investissements en matière de transports pour les vingt prochaines années en France. Rapporteur spécial « Infrastructures et services de transports » à l’Assemblée, ancien cadre SNCF (RH) et chargé d’enseignement à l’IUT (transport ferroviaire), Benoit Simian était dans son élément. « C’est une force, confie-t-il. Comme mon expérience d’élu local : on appréhende mieux tous les sujets ».

La mobilité du quotidien est « le fil conducteur des propositions ». Voici les préconisations pour le sud-ouest.

Rocade décongestionnée

Mise à 2x3 voies complète de la rocade bordelaise

La société autoroutière qui gère l’A10 financerait le chantier contre un allongement de durée de sa concession.

Mise à 2x3 voies de l’A63 entre Bordeaux et Salles

La dernière portion de 35 km encore à 2x2 voies, vers Bayonne, est surchargée. Ce tronçon deviendrait payant, avec tarif résidents à étudier. Si l’option est validée, le chantier pourrait être achevé en 2022.

Grand contournement

Il ne figure pas dans les priorités mais le rapport préconise une reprise des études et de la concertation pour une réalisation en 2038.

Quid du réseau ferré ?

Lignes Grande Vitesse : Bordeaux-Toulouse toujours prioritaire mais avec un phasage ; Bordeaux-Dax reportée au-delà de 2038.

Trains du quotidien :

  • travail sur les « noeuds ferroviaires » car les trains ne passent plus, le réseau est saturé ;
  • développement des RER et de matériels roulants adaptés au service RER pour irriguer tous les bassins de vie. Plus de dessertes, plus de fiabilité via des contrats de mobilité Région-Métropole.