Le candidat a répondu aux questions des habitants de Poissy sur les sujets qui sont au cœur de vos préoccupations.

Mardi 8 mars 2022, le candidat Emmanuel Macron a répondu aux questions des habitants de Poissy sur les sujets qui sont au cœur de vos préoccupations, de la situation en Ukraine au pouvoir d’achat.

Le candidat a également détaillé ses premières propositions pour les 5 prochaines années, qu’il souhaite articuler autour de 4 grands pactes pour l’avenir. Un pacte européen, pour défendre l’Europe, ses valeurs et faire face aux défis du siècle. Un pacte productif, pour aller vers le plein emploi, mieux vivre de son travail et réindustrialiser le pays. Un pacte entre les générations, pour nos enfants, pour notre santé et pour nos aînés. Enfin, un pacte républicain sur l’immigration, la laïcité et l’intégration.

Devant 300 citoyens, Emmanuel Macron a répondu aux questions que vous ou vos proches vous posez aussi sûrement. Les voici :

Sandrine, principale de collège : « Des ressources comme le sport pourraient participer à développer un pacte commun républicain. Comment l’Éducation nationale pourrait s’investir davantage dans cet objectif ? »

Les jeunes parents autour de vous scrutent chaque rentrée scolaire pour que l’école remplisse bien ses promesses : donner toutes leurs chances à leurs enfants ? Envoyez-leur la principale annonce d’Emmanuel Macron :

Au-delà des 30 minutes de sport quotidiennes en école primaire dès la rentrée 2022, le candidat a également proposé de consolider les fondamentaux en remettant les mathématiques dans le tronc commun du baccalauréat. Il a aussi proposé de donner plus de marge de manœuvre aux équipes pédagogiques sur le terrain, avec plus de moyens, plus de rémunération, plus de liberté pédagogique, dans un dialogue avec les familles, les associations et les communes.

Youssef : « Si nous voulons promouvoir l’apprentissage comme filière d’excellence et vecteur d’insertion professionnelle, l’école peut-elle encore exercer un monopole de fait sur la conception des programmes de formation ? »

Vous avez autour de vous des jeunes collégiens ou lycéens qui cherchent à s’orienter ? Parlez-leur des proposition d’Emmanuel Macron à propos de l’apprentissage et de la formation.

À Youssef et à tous les Français, le candidat a tout d’abord proposé une grande réforme du lycée professionnel sur le modèle de ce qui a été fait sur l’apprentissage. Il souhaite encourager un partenariat plus étroit avec les entreprises, la rémunération des stages en entreprise et l’ouverture de places dans les filières qui correspondent aux besoins de la nation.

Enfin, parce que l’orientation doit être la boussole de la scolarité de nos enfants, il a proposé une demi-journée « Avenirs » par semaine au collège dès la 5e. Celle-ci sera consacrée à la découverte des métiers et des entreprises et au numérique avec un enseignement au codage informatique notamment, pour améliorer l’orientation en associant les entreprises.

Samira, podologue : « J’utilise beaucoup mon véhicule pour des visites à domicile, mon mari est chauffeur de taxi, vous pensez bien que le coût de l’essence est un coût important au sein de notre foyer et comme dans la majorité des foyers des Français. (…). Quelles mesures vous comptez prendre pour préserver le portefeuille des Français ? Je parle de mesures là, maintenant, tout de suite, qui parlent à tous les Français. »

Partagez la réponse d’Emmanuel Macron au sujet du pouvoir d’achat autour de vous :

Pour vous, pour Samira, Emmanuel Macron a annoncé des mesures concrètes pour améliorer notre pouvoir d’achat dans les prochaines années. Il a notamment proposé de supprimer la redevance audiovisuelle, qui représente 138 euros par an, et la création du chèque alimentaire pour favoriser l’achat de produits locaux, durables ou bio. Il a aussi fixé un objectif de 700 000 rénovations de logements par an, qui permettent à tous de mieux se chauffer, de réduire ses factures et de protéger l’environnement. Il a également proposé de poursuivre la prime à la conversion pour rendre accessible la voiture électrique.

« Pour moi la première réponse au pouvoir d’achat, c’est le travail. Au moment où je vous parle, on a le taux de chômage le plus bas des quinze dernières années, le taux de chômage des jeunes le plus bas des quarante dernières années et le taux d’activité le plus élevé depuis qu’on le mesure. C’est ça que je veux continuer. » Emmanuel Macron a également proposé de continuer à valoriser le pouvoir d’achat en développant un mécanisme de partage de la valeur (participation, intéressement, prime) dans toutes les entreprises. Il a également annoncé le triplement du plafond de la prime dite « Macron », jusqu’à 3 000 euros sans charges et sans impôts.

Il s’est également engagé en faveur d’une politique énergétique ambitieuse avec l’objectif de diminution de 40% de l’énergie consommée, l’augmentation des énergies renouvelables avec une multiplication par 10 en puissance solaire et la création de 50 parcs éoliens en mer en 2050 et le développement du programme nucléaire.

Monsieur Castori, retraité : « J’ai travaillé toute ma vie professionnelle à Poissy avec une population issue de l’immigration et ça m’a beaucoup plu, j’ai rencontré des gens formidables qui s’investissaient qui se donnaient du mal et qui voulaient se fondre dans notre société, dans celle qui existait au moment où je travaillais encore. Tout cela, je ne le vois plus aujourd’hui. Et puis comme tout le monde, j’entends parler de zones de non-droit, j’entends parler d’insécurité, j’entends parler et de fraude sociale, eh bien, ma question, elle est toute simple, que pensez-vous faire dans votre deuxième mandat, dans votre second mandat pour régler ces problèmes ? »

L’immigration c’est avant tout l’intégration. Cette ambition s’articule autour de 4 piliers. Tout d’abord, mieux protéger nos frontières communes avec le renforcement des moyens de Frontex, la réforme de Schengen et la création d’une force d’intervention aux frontières nationales. Ensuite, mieux accueillir, en continuant d’investir dans l’hébergement d’urgence et en atteignant l’objectif de 6 mois pour l’instruction des demandes d’asile. Mieux faire respecter nos lois, aussi, en liant notre politique de visas et de coopération avec les pays d’origine. Il n’y aura par ailleurs plus de visas pour l’élite de ces pays sans laissez-passer consulaires pour leurs ressortissants expulsés de France.

Enfin, mieux intégrer : construire une politique avec les acteurs locaux, faire de l’inscription à la crèche ou l’école une nouvelle condition pour l’accession à un titre de séjour durable et mieux intégrer à travers l’insertion professionnelle.

L’élection présidentielle a lieu les 10 et 24 avril prochains. Rien n’est écrit d’avance. Emmanuel Macron compte sur vous : « À chaque fois que je ne pourrai pas faire campagne j’aurai besoin de vous pour expliquer notre projet. »

Retrouvez-nous sur le terrain ! Nous y défendrons le bilan et nous irons à votre rencontre.

La République En Marche Gironde.