Clémence Rouvier entame son parcours en 1990 au Ministère de l’Economie et des Finances où elle est chargée de retracer le rôle des principaux décideurs économiques et politiques de la Fonction Publique du 20e siècle. Elle interview alors Etienne Hirsch, qui fut au commissariat au plan avec Robert Shuman et aux côtés de Jean Monnet l’un des précurseurs de l’axe franco-allemand, alors même que sa famille avait été déportée puis assassinée à Auschwitz. Il a eu avec eux l’audace d’installer une Autorité européenne, quand les notions de peuple européen ou de parlement européen étaient encore inexistantes. Cinq ans seulement après la capitulation, seule une solidarité insoluble entre allemands et français pouvait assurer un avenir de paix à l’Europe. C’était leur vision pour l’Europe et ils en ont jeté les fondements, contre toute attente. Ils ont su en faire une idée-force. De toutes ces rencontres, Clémence Rouvier a retenu deux grandes leçons : la nécessité d’un objectif précis et pragmatique - que fut la C.E.C.A - pour fédérer les volontés et le rôle primordial des grandes figures d’hommes politiques ou hauts fonctionnaires capables d’incarner une destinée au service de l’intérêt général.

Son attrait pour l’analyse et la recherche l’oriente ensuite vers le monde des études qualitatives et elle devient Directrice d’études de Synesis, puis monte sa propre structure et intervient comme consultante directement auprès de l’annonceur, ou auprès d’agences spécialisées (Boomer, Preview,…) pour des marques prestigieuses telles que L’Oréal, Nestlé, Pepsi ou encore Wanadoo.

Courant 2000, elle décide de mettre sa carrière entre parenthèse pour se consacrer à sa vie de famille mais se lance un défi personnel en décidant de reprendre la philosophie et entreprend, en parallèle, des études de théologie afin de « mettre à niveau foi et raison ».En 2007, la faculté (Institut Catholique de Paris) lui confie ses premières responsabilités d’enseignante puis de direction de cycle universitaire de théologie. Elle est ainsi la première enseignante -chercheur à diriger l’ensemble du 1er cycle du Theologicum, soit 5 pôles (plus de 500 étudiants, 200 intervenants, une équipe d’une dizaine de personnes et 10 diplômes) et à en harmoniser les études et le programme.

Après 18 ans de transmission et de quête intellectuelle, Clémence ressent le vote du Brexit comme un appel à l’action pour l’Europe. Elle prend l’initiative d’amorcer un virage pour une action durable, politique, capable d’humaniser la pensée et la vie des autres en s’engageant bénévolement dans le mouvement de la République en Marche. Candidate dans la 4ème circonscription de l’Eure et Loir, elle est nommée Référente du mouvement pour le département en avril 2018. Elle est aujourd’hui conseil en études qualitatives.

Clémence Rouvier, 52 ans, mariée, 3 enfants, est diplômée d’une licence de philosophie à la Sorbonne (Paris IV), de Sciences-Po, d’un master de philosophie et d’un doctorat en théologie à l’ICP.