Forte de cinq députés (sur cinq) dans l’Eure, La République en marche ne souhaite décidément pas suivre les pas des partis historiques du vieux monde.

« Nous n’avons aucun projet immobilier et ne souhaitons pas contracter de bail à Évreux ou dans le département. Cette visibilité n’est pas une priorité. Nous privilégions le terrain, annonce Guillaume Rouger, référent départemental de LREM dans l’Eure. L’argent public que nous allons recevoir à la suite des élections servira à mettre en œuvre des projets innovants sur le terrain, les initiatives citoyennes, les Actions talents ou les formations dans les quartiers pour repérer et aider les porteurs de projets. »

À Évreux, les partis politiques font des économies