Le projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal a été adopté à l’aube, ce jeudi 6 janvier en première lecture par l’Assemblée nationale. Cette première étape est donc passée. Le projet de loi doit désormais être examiné par le Sénat en début de semaine prochaine, pour une entrée en vigueur que le gouvernement voulait au 15 janvier mais qui devrait être repoussée de quelques jours. Il faudra alors aux plus de 12 ans pouvoir justifier d’un statut vaccinal pour accéder aux activités de loisirs, aux restaurants et bars, aux foires ou aux transports publics interrégionaux. Parmi leurs amendements de retouche, les députés ont repoussé de 12 à 16 ans la nécessité d’un pass vaccinal pour les sorties scolaires et activités péri et extrascolaires.

Ce projet de loi vient répondre à l'urgence de la situation sanitaire dans un moment où l'épidémie de Covid-19 connait un regain inédit dans notre pays. Des seuils records ont été battus dans les derniers jours.

Depuis 2 années nos soignants, nos personnels médico-sociaux, luttent sans relâche aux côtés de leurs patients contre ce virus. Nous leur devons reconnaissance et protection ! C'est tout l'objectif de ce projet de loi : La vaccination massive des françaises et des français. La contrainte sur les non-vaccinés est indispensable aujourd'hui.

Nous souhaitons adresser nos remerciements aux 214 députés qui contribuent par leur vote à protéger notre population.

C'est dans des termes clairs, francs et honnêtes que le Président de la République a rappelé à tous que la contrainte ne devait plus peser sur les vaccinés qui subissent déprogrammations d'inverventions chirurgicales, saturation dans les services d'urgences et de réanimations.

Nous soutenons cette prise de parole : " En démocratie, le pire ennemi, c’est le mensonge et la bêtise. Nous mettons une pression sur les non-vaccinés en limitant pour eux, autant que possible, l’accès aux activités de la vie sociale. D’ailleurs, la quasi-totalité des gens, plus de 90 %, y ont adhéré. C’est une toute petite minorité qui est réfractaire. Celle-là, comment on la réduit ? On la réduit, pardon de le dire, comme ça, en l’emmerdant encore davantage. Moi, je ne suis pas pour emmerder les Français. Je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque. Eh bien, là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc, on va continuer de le faire, jusqu’au bout. C’est ça, la stratégie. Je ne vais pas les mettre en prison, je ne vais pas les vacciner de force. Et donc, il faut leur dire : à partir du 15 janvier, vous ne pourrez plus aller au restau, vous ne pourrez plus prendre un canon, vous ne pourrez plus aller boire un café, vous ne pourrez plus aller au théâtre, vous ne pourrez plus aller au ciné…" Emmanuel Macron - Interview le Parisien/aujourd'hui en France - 5 Janvier 2021

La République en Marche Drôme