Après le lancement de la GME St-Brieuc, où chacun a pu prendre connaissance de l’application 50+1, nous étions prêts à partir sur le terrain pour 5 semaines d’écoute active:

  • L'Équipe Grande Marche pour établir les feuilles de route
  • Les marcheurs pour saisir sur leur smartphone les réponses au questionnaire - ou, à défaut, remplir le questionnaire papier.

Au début de chaque semaine les feuilles de route avec constitution de binôme étaient proposées aux marcheurs, sur les zones prioritaires. Dans l’ensemble, nous avons pu constater un bon accueil de nos concitoyens. Les questions semblaient difficiles dans un premier temps, mais après réflexion les réponses étaient données. Une constatation générale est faite sur le manque de connaissance de l’Europe.

Au total, 53 marcheurs se sont mobilisés pour aller à la rencontre des habitants des zones prioritaires. L’un des principaux freins est l’appréhension du porte à porte. Pourtant, certains, qui hésitaient au début, mais qui sont allés en binôme avec un marcheur expérimenté, ont été ravis de cette première expérience, et ont continué cette GME jusqu’au bout.

11f2dc58-e662-4225-b7b7-f886782c9a8d.jpg Pour certains, les cages d'escalier de leur quartier n'ont plus de secrets !

Pour les amateurs de chiffres, voici les résultats complets dans les Côtes d'Armor:

➡️ 1 306 portes frappées

⏩ 465 portes ouvertes

✅ 279 questionnaires complétés

⏹ 105 contacts collectés

Forts de cette expérience, à l’avenir, nous maintiendrons cette bonne pratique de rassurer les marcheurs par des jeux de rôle en réunion, et d'accompagner les débutants dans les premiers entretiens. Pour l’ensemble des adhérents, cette grande marche a été une belle aventure, qui a permis d’une part, de rencontrer nos concitoyens (qui pour la plupart ont apprécié notre démarche), et d’autre part de constater tout le travail qu’il reste à faire pour une meilleure compréhension de l’Europe, qui semble loin et sans réalité concrète sur le terrain pour nombre d'entre eux.

b383a802-fb16-4c98-83f5-fab047dc1762.jpg Visibles et identifiables, nos marcheurs n'ont pas peur de s'afficher...