Hier, les Champs-Elysées ont été saccagés par une horde de criminels et de casseurs, qui n'avaient pour seul but que de s'en prendre à l'un des symboles de notre pays et de semer le chaos. Nous avons franchi un cap dans le degré de haine. Kiosques de presse incendiés, magasins et restaurants détruits, forces de l'ordre délibérément attaquées, pillages en tous genres : ceux qui, par leur soutien à ces manifestations non autorisées ou par leur silence, se rendent complices de ces exactions devront répondre de leur irresponsabilité.

Nous devons saluer le courage et le professionnalisme des forces de l'ordre et de secours qui ont, une nouvelle fois, risqué leurs vies pour sauver nos concitoyens pris au piège. Nous connaissons la détermination du Président de la République et du Premier Ministre à prendre toutes les mesures nécessaires dans le respect de la Constitution.

Cette perte de toute mesure, ces assauts répétés contre nos institutions et ses représentants, sont aussi une conséquence des discours anti-républicains, qui sont devenus une habitude de tout un pan de la classe politique, à l'échelon national comme local. Lorsque des responsables politiques continuent de saluer ce "mouvement populaire" à l'issue des violences de ce samedi, ils font céder les digues de notre République.

Lorsque certains appelaient à supprimer l'usage du LBD la semaine dernière pour demander aujourd'hui des mesures drastiques, lorsque certains enfilaient le gilet jaune pour exiger maintenant un quasi état de siège, c'est la crédibilité même du Politique qui est en jeu, et la démocratie que l'on fragilise.

Nous la defendrons, avec une énergie renouvelée. Vous pourrez compter sur nous.

Dominique LEBAILLY, référent départemental de la République en Marche en Côtes d'Armor